Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Cameroun : un bébé chimpanzé sauvé à Ambam


Alwihda Info | Par - 4 Février 2018 modifié le 4 Février 2018 - 19:14

Trois personnes ont été arrêtées dans la ville frontalière d’Ambam, chef-lieu du département de la vallée du Ntem, pour la détention illégale d'un bébé chimpanzé et de 80 kg d'écailles de pangolin.


Le commerce illégal des bébés chimpanzés commence généralement par l’abattage de leurs mères.
Le commerce illégal des bébés chimpanzés commence généralement par l’abattage de leurs mères.
Les trois hommes, âgés de 53, 42 et 40 ans, ont été arrêtés au cours d'une opération coup de poing menée dans la ville par la délégation départementale des Forêts et de la Faune de la vallée du Ntem, en collaboration avec la gendarmerie. À la suite d'une perquisition effectuée par les agents de la faune dans le quartier de Melen-si à Ambam, un bébé chimpanzé a été trouvé caché dans les toilettes d'une maison appartenant à l'un des trafiquants, alors que les écailles de pangolins ont été trouvées derrière la porte principale. Une organisation non gouvernementale dénommée Laga (Eagle Cameroun) a apporté une assistance technique tout au long de l'opération.
Selon des sources fiables présentes à l'opération, deux des trois présumés trafiquants ont été retrouvés dans le salon de la maison et le troisième qui est arrivé sur la moto a été immédiatement arrêté, alors qu'il tentait de fuir après avoir vu les gendarmes présents sur les lieux. Un quatrième suspect qui était également impliqué dans cette affaire a eu vent de ce qui se passait et a pris la clé des champs. Tous les quatre faisaient l'objet d'une investigation sur le trafic d'espèces sauvages et l'opération a été le résultat de ces enquêtes. S’exprimant après l’opération, le délégué départemental des Forêts et de la Faune de la Vallée du Ntem, Mbarga Michel, a déclaré : " Dans le cadre de la bonne collaboration avec l’Ong Laga, qui a reçu une dénonciation de la détention d’un chimpanzé par un particulier, dans la ville d’Ambam, nous avons requis les forces de l’ordre pour nous accompagner sur les lieux dans le but de vérifier si les informations reçues étaient vraies ». Lorsque la perquisition a commencé, les renforts étaient nécessaires au point où le délégué départemental des Forêts et de la Faune est lui-même descendu sur les lieux. Il a également déclaré : "Pendant la perquisition, nous avons découvert qu'il détenait effectivement un chimpanzé dans l'une des toilettes de sa maison". Le commandant de compagnie de la gendarmerie, le capitaine Obam, a également rejoint l'équipe de recherche et ils ont été stupéfaits de trouver d'énormes quantités d'écailles de pangolins géants qui étaient stockées dans un sac et cachées derrière la porte de la maison.
Enormes conséquences
Des trois espèces de pangolins trouvées dans le pays, le pangolin géant est le plus menacé et le plus rare. L'accumulation d'énormes quantités démontre à suffisance le niveau d’expertise de ces derniers. Un des trafiquants de nationalité nigérienne aurait apporté le chimpanzé et les écailles auraient été mises en place par les autres. Le chimpanzé terrifié et mal nourri a été retrouvé dans un état critique, il a été récupéré et a bénéficié des premiers soins avant d'être transporté au zoo de Mvogbetsi, malgré le fait que certains experts estiment qu'il aurait dû être transféré au sanctuaire des chimpanzés de la Mefou, cadre approprié pour prendre soin d’un bébé chimpanzé qui est dans un état délicat.
Le commerce illégal des bébés chimpanzés commence généralement par l’abattage de leurs mères dont les parties approvisionnent le marché illégal de la viande de brousse, ce qui entraîne d'énormes conséquences. C’est ce qui a été affirmé par le délégué départemental des Forêts et de la Faune en ces termes : "Les conséquences sont claires, déjà on a la disparition des primates, parce que lorsqu’on regarde le chimpanzé en notre possession il serait âgé de 1 an à 1 an 3 mois, déjà sa capture ne peut intervenir qu’après l’élimination de ses parents". Le trafic des grands singes est une activité en pleine croissance, comme beaucoup d'autres trafics illégaux d'espèces sauvages, en Asie du Sud-Est.



Dans la même rubrique :
< >

Samedi 17 Février 2018 - 20:04 Gabon : grave violation des règles de droit