Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Cartel de l'Opep : les Emirats Arabes Unis promettent leur soutien à la candidature du Congo


Alwihda Info | Par Olive Jonala - 22 Mai 2018 modifié le 22 Mai 2018 - 18:59

Le Congo bénéficiera du soutien des Emirats Arabes Unis pour sa candidature au sein du cartel très fermé de l’organisation des pays producteurs de pétrole (OPEP). Ainsi en a décidé le chef de la diplomatie Emirati , Reem Alhashimy, au cours de son échange avec son homologue congolais, Jean Claude Gakosso, récemment à Abu Dhabi .


Cartel de l'Opep : les Emirats Arabes Unis promettent leur soutien à la candidature du Congo
Le chef de la diplomatie congolaise a été reçu par son homologue madame Reem Alhashimy, ministre d’Etat des Emirats Arabes Unis pour la coopération internationale dans le cadre du lobbying mené auprès des pays membres pour l’adhésion du Congo au sein du cartel fermé de l’Opep .

Outre le plaidoyer lié à l’adhésion du Congo à l’Opep , les deux parties ont également évoqué les relations bilatérales entre les deux pays allant jusqu’à l’exemption des visas entre les deux Etats. La chef de la diplomatie des émirats unis a promis son soutien à la candidature du Congo à l’Opep.

Avant de mettre le cap sur les pays du golf, Jean Claude Gakosso, accompagné par le ministre congolais des hydrocarbures, a commencé son lobbying par le Nigeria ou il a été reçu par le vice-président de la république fédérale du Nigeria le professeur Osinbadjo San à qui il a transmis le message d’amitié du président Denis Sassou Nguesso à son homologue nigérian Mouhammadu Buhari.

Selon, le ministre des hydrocarbures, Jean Marc Marc Thystère Tchikaya " En terme d’avantage, ce sont d’abord des échanges bilatéraux, faire parti d’un réseau extrêmement important de compétence, d’échange d’expertise de transfert de connaissance, çà nous permettra de mieux valoriser nos ressources sur les marchés internationaux, mieux vendre notre brut, bien décider à quel moment il faut le vendre de façon à ramener le maximum de recette au budget de l’Etat mais aussi en terme de diversification économique..."

A noter que, une fois sa candidature agrée, le Congo deviendra le troisième pays d’Afrique centrale à rejoindre l’Opep, après le Gabon en 2016 et la Guinée équatoriale en 2017.