Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ANALYSE

Centrafrique : Djotodia, la chute d’un tyran annoncé


Alwihda Info | Par Simon Koitoua - 29 Novembre 2013

Sur les centres de commandement de la milice seleka de Michel Djotodia, s’abattront la puissance de feux dans les heures et ou les jours qui suivent par les forces coalisées en Centrafrique. Causant de facto l’effritement de ce qui reste de l’un des plus détestables régimes au monde : la seleka.


Michel Djotodia. (Photo: Archives/Africanaute)
Michel Djotodia. (Photo: Archives/Africanaute)
Cependant, une seule erreur de calcul, lui fut fatale c’est son projet d’islamisation de la Centrafrique. A savoir son opportunisme qui, aveuglement, l’a poussé à imiter les autres dictateurs d’Afrique tuer. L’amateurisme de Michel Djotodia est avéré, son incompétence est chronique et un bonhomme médiocre. Pourtant son raisonnement tient. Il s’est dit, voilà un général putschiste, qui a renversé un régime civil démocratiquement élu et a suspendu de surcroit une constitution approuvée haut la main par le peuple , tout en prenant le soin de bien massacrer des milliers de Centrafricains , désarmés et dans leur bon droit. Autant dire que Djotodia a commis tous les péchés capitaux de nos temps modernes

Sa conclusion, fut donc que Djotodia peut, lui aussi, aller avec ses gros sabots, autrement dit massacrer des milliers de Centrafricains par jour et usera des armes ? Une simple chute causée donc par un simple oubli d’un tyran simplet.

Simon Koitoua
Simon Koitoua
Djotodia tire profit de l'instabilité politique qui règne en Centrafrique, du fait de l'existence de nombreux groupes armés capables de semer le désordre, en formant des forces de sécurité issues de sa région. Or, l’on sait que la liberté est la fibre essentielle du Centrafricain, l’Homme Libre. D’ailleurs, lorsqu’on parle de la Révolution Centrafricaine en marche actuellement et qu’on axe sa motivation première sur la quête de la dignité, on ne dit pas autre chose, du fait qu’il n’est nulle dignité sans liberté. aveuglez par le sang des innocents tués par les forces d’occupations ,tous les collaborateurs de la seleka rendront des comptent au peuple Centrafricain sur leur responsabilité et celle des uns et des autres .

Faisant la sourde oreille à une telle exigence sera un crime grave, ce régime actuel est vomi par tous les Centrafricains. Aujourd’hui, malgré la Révolution en marche , les pratiques du régime sanguinaire Djotodia continue de semer la désolation dans plusieurs familles en Centrafrique le faible premier ministre et criminel Tiangaye chef du gouvernement seleka qui se dérobaient de toute responsabilité au prétexte d’être prie en partie par ces voyous de la seleka qui massacraient le peuple Centrafricain.