Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ANALYSE

Centrafrique : Djotodia pion du Soudan et Tchad !


Alwihda Info | Par Simon- koitoua - 5 Janvier 2014


Michel Djotodia, le Président de la Transition. Crédit photo : RFI/Cyril Bensimon
Michel Djotodia, le Président de la Transition. Crédit photo : RFI/Cyril Bensimon

Par Simon- koitoua

L’Afrique toute entière souhaiterait bien que cette promesse de la démission de Michel Djotodia et de son gouvernement fantôme dirigé par un Premier Ministre faible ne soit pas un simple vœu et ou un mot mais plutôt que cela se fasse le plutôt possible pour atténuer la souffrance du peuple Centrafricain meurtri. Surtout que ce qui se passe en réalité en Centrafrique du moins depuis 10 mois est loin, bien loin, de ce que s’entêtent Deby, à savoir des agressions contre le peuple Centrafricain, au lieu de retirer ses mercenaires sur notre territoire. Notamment sur ces mercenaires Tchadiens et Soudanais qui ont été mis à la disposition d’un certain Djotodia ni de comparable, et surtout la vérité sur la cynique détermination de certains lobbies à déstabiliser et à faire main basse sur la Centrafrique. Les observateurs de la vie politique Centrafricaine, le savent très bien le grand rôle qu’a joué le Tchad dans la somalisation et la selekalisation de notre cher et beau pays qui est la Centrafrique par cette association des voyous la seleka. Ils sont en tout cas nombreux à admettre que l’incendiaire instabilité qui calcine la Centrafrique depuis près de 10 mois est bel et bien l’œuvre du dictateur Tchadien l’oppresseur du peuple frère du Tchad.

La réalité est beaucoup plus effrayante : car il est de plus en plus visible qu’une coalition désormais identifiée la seleka force satanique, veut à la fois exterminer tout un peuple sous le contrôle politico-administratif du Soudan et Tchad, ainsi que la mainmise absolue sur ses énormes richesses minières et énergétiques de la République Centrafricaine.

Simon Koitoua.
Simon Koitoua.
Le président Idriss Deby qui a verrouillé toute possibilité d’alternance politique, et même du moindre dialogue objectif et sincère avec les acteurs politiques de son pays où, ce n’est un secret pour personne, la dictature et la violation constante des libertés fondamentales sont la seule règle de gouvernement Tchadien. Djotodia Michel a fait que copier /coller de cette politique dictatoriale et sanguinaire inculqué par ses mentors celle de commettre des crimes contre l’humanité. Sa seule obsession étant le pouvoir se mettre d’accord avec le Soudan, ainsi, qu’il est soutenu aussi par le Tchad, Djotodia n’aura plus de protecteur, et devrait donc logiquement se retrouver hors- jeu après le départ des troupes tchadiennes. Rien n’est encore trop tard démissionne Djotodia. Ces assassins, criminels, violeurs, envahisseurs, mercenaires n’ont jamais été invités par le peuple centrafricain, lequel n’a jamais accepté et n’a aucune raison d’accepter leur présence sur son territoire Centrafricain.



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 20 Janvier 2021 - 14:26 La Nouvelle Afrique !