Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POINT DE VUE

Centrafrique : Mme Catherine Samba-Panza est une rapace dans la bergerie


Alwihda Info | Par Félix Yandia - 4 Septembre 2014 modifié le 4 Septembre 2014 - 10:23


Les bergers sont ces hommes politiques qui évoluent sur des bases ethniques, de l'argent volé à l'état centrafricain (Ziguélé, Dologuélé, Touadera, Doté, -s'ils n'avaient pas été premier ministre, qui les connaitraient? mais finalement ce sont les plus grands voleurs et ceux qui ont amenés Mme CSP au pouvoir dans ces conditions, un pays de premier ministre voleur. Et le CCPR-CONGRES CENTRAFRICAIN POUR LE PROGRES ET LE RENOUVEAU se pose la question de savoir si à l'exemple de ses élites, les centrafricains sont tous des potentiels voleurs du peuple, dans ce cas la mission du CCPR est déjà voué à l'échec et ce sera une mauvaise augure. Le CCPR attend vos analyses, vos critiques, vos espoirs, vos rêves pour le soumettre aux gens qui ont le pouvoir, aux décideurs. en tant que président du CCPR, je compte sur l'intelligence centrafricaine.
 
Dialogue national NON dans ces conditions. Une politique de CONFIANCE national OUI mais, confiance en qui ?
Le président du CCPR-donne le ton et invite les intellectuels, les penseurs, les centrafricains à la réflexion. Je m'inquiète énormément du fait que les pays amis nous ont aidés pour recouvrir la paix, tout en fixant une échéance pour le retour d'un ordre constitutionnel, démocratique, civilisationnel,...bref, un état simplement normal. Le CCPR constate que:
 
1-s'il n'y a aucune volonté manifeste au niveau national -soit disant opposition politique, soi disant société civile et surtout pas des rapaces qui ont investis "le palais de Bozizé" [cf discours de Bozizé sur RFI en 2007 (je travaille dans mon palais)], pourtant c'est le palais du peuple, mon Palais de Renaissance, le Palais du peuple centrafricain
2-aucune démarche n'est faite après les destructions des états-civil pour recenser la population survivante des crimes massives de Djotodia afin d'aller aux élections
 
3-aucun politique centrafricain n'est pressé d'aller aux élections pour preuve personne n'en parle, personne ne presse ce gouvernement de rapaces, de vautours.
 
4-Mme Samba-Panza n'est qu'une rapace aux dents longues de gbongô qui s'abat fermement sur les victimes, les moutons, et comme dirait le Général de Gaulle les vaux que sont les centrafricains
 
5-qui peut dire au CCPR ne dit pas la vérité rien que la vérité? son espace est libre et démocratique donc les politiques, les indépendants ont le droit d'y publier leurs analyses essentiellement à tendance prospective, scientifique et émancipatrice
 
6-le CCPR réaffirme que Mme Samba-Panza et tout son système ethnique avec un procureur de la République qui décrète un mandat d'amener contre Demafouth, toujours reconduit à son poste et qui tous les soirs mange avec Demafouth au restaurant bamboula et le même Demafouth qui raconte dans tout Bangui que son successeur au ministère de la défense lui a enlevé 7dents alors que personne à Bangui n'a détecté l'absence des dents de Demafouth, même pas le Monseigneur de l'Eglise Notre-Dame de Bangui n'a pas constaté l'absence de dents de Demafouth en mettant le communion dans sa bouche, donc le combat du CCPR est le combat du peuple. Si le peuple reste complice des victimes, le CCPR est capable d'employer d'autres moyens. Mme Samba-Panza n'est qu'une charognard qui ramasse les morts, les victimes des politiques précédentes, a-t-elle baisé avec Djotodia? avec Bozizé? avec Patassé? sa mission finit en février 2015.
 
Félix Yandia,
président de l'association CCPR-CONGRES CENTRAFRICAIN POUR LE PROGRES ET LE RENOUVEAU
Le 04/09/2014



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 14 Décembre 2017 - 23:59 Voilà pourquoi les États-Unis soutiennent Israël