Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
INTERNATIONAL

Changement climatique : les pays les plus pauvres du monde exigent une action accélérée


Alwihda Info | Par LDC - 19 Juin 2019 modifié le 19 Juin 2019 - 14:33


© DR
© DR
Les pays doivent accélérer les mesures de lutte contre le changement climatique maintenant, avant qu'il ne soit trop tard, a déclaré le nouveau dirigeant bhoutanais.
 
Les émissions doivent être réduites plus rapidement et les pays pauvres doivent être soutenus dans la lutte contre le changement climatique, a déclaré Sonam P. Wangdi, le nouveau président du groupe des pays les moins avancés dans les négociations de l'ONU sur le changement climatique.
 
Le temps presse et la science est indéniable. À moins que des mesures drastiques ne soient prises maintenant, le monde se réchauffera bien au-delà de 1,5 ° C, touchant des centaines de millions de personnes.
 
"Déjà à seulement 1 ° C de réchauffement, nous constatons les effets dévastateurs du changement climatique; des vies et des moyens de subsistance sont en train de disparaître. Nous ne pouvons supporter tant de souffrances", a déclaré M. Wangdi à la 50ème session de l'ONU sur le changement climatique négociations à Bonn.
 
"Nous subissons les impacts du changement climatique en premier et le plus grave, bien que nous contribuions à peine à sa cause."
 
"Nous devons voir les responsables accélérer l'action sur le changement climatique et augmenter le financement fourni aux pauvres et aux personnes vulnérables afin que nous puissions nous adapter, faire face aux pertes et aux dommages causés par le changement climatique et continuer à se développer sans dépendre de combustibles fossiles polluants."
 
"Pourquoi les enfants devraient-ils manquer l'école pour nous dire qu'il est urgent de faire face à cette crise climatique ? Nous savons qu'il s'agit d'une urgence ; il est temps d'agir."  

"Bien que nous n'ayons pas créé ce problème, les pays les moins avancés se sont mobilisés pour faire partie de la solution".
 
"Mais nous nous attendons à ce que d'autres pays dotés de capacités et de responsabilités beaucoup plus importantes, en particulier les pays développés, fassent preuve de plus de leadership en matière de lutte contre le changement climatique."
 
Le Mozambique et le Malawi font partie des pays du Groupe des pays les moins avancés, frappés cette année par des cyclones sans précédent qui ont tué plus de 600 personnes et touché 2,6 millions de personnes supplémentaires. À peu près à la même époque, un autre pays membre, le Népal, a été frappé par sa première tornade enregistrée.
 
Contexte

Le groupe des pays les moins avancés est composé des 47 pays les plus pauvres, qui subissent de manière disproportionnée les impacts sans cesse croissants du changement climatique, bien qu'ils contribuent le moins au réchauffement planétaire. Représentant près d'un milliard de personnes en Afrique, en Asie-Pacifique et dans les Caraïbes, le groupe négocie en tant que bloc dans les négociations climatiques de l'ONU afin de garantir une action juste et ambitieuse contre le changement climatique.
 
Du 17 au 27 juin 2019, les négociations des Nations Unies sur le changement climatique se tiennent à Bonn, en Allemagne. Les discussions offrent aux pays une occasion essentielle de coordonner leurs efforts mondiaux pour lutter contre le changement climatique.
 
Le Bhoutan présidera le groupe des pays les moins avancés pour 2019 et 2020. Il s'agit probablement du seul pays au monde ayant des émissions de carbone réduites et s'est engagé à rester neutre en carbone au fur et à mesure de son développement. Maintenir au moins 60% du couvert forestier est inscrit dans la Constitution du Bhoutan.