Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ACTUALITES

Communiqué de la 941ème réunion du CPS tenue le 19 août 2020 sur la situation au Mali


- 19 Août 2020


COMMUNIQUÉ

Adoptée par le Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l'Union africaine (UA), en sa 941ème réunion tenue le 19 août 2020 sur la situation au Mali,

Le Conseil de paix et de sécurité:

Prenant note de l’allocution d’ouverture faite par le Représentant permanent de la République de Djibouti auprès de l'UA et Président du CPS, en attente, pour le mois d'août 2020, l'Ambassadeur Mohamed Idriss Farah, ainsi que de la communication faite par le Commissaire de l’UA à la paix et à la sécurité, l'Ambassadeur Smail Chergui, de l’allocution faite par le Commissaire de l’UA pour les Affaires politiques, Ambassadeur Minata Samate Cessouma, et de l’allocution faite par le Haut Représentant de l'UA pour le Mali et le Sahel, S.E le Président Pierre Buyoya; prenant également note des déclarations du Représentant permanent de la République du Mali auprès de l'Union africaine, S.E. l'Ambassadeur Fafre Camara et du Représentant permanent de la République du Niger auprès de l'Union africaine, en sa qualité de Président de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), S.E. L'Ambassadeur Zakariaou Maiga;

Prenant en outre note du communiqué du Président de l’Union africaine, S.E Cyril Ramaphosa, Président de la République d’Afrique du Sud, du 19 aout 2020, condamnant le changement anticonstitutionnel du gouvernement au Mali et appelant à la libération immédiate    du Président détenu de la République du Mali, S.E Ibrahim Boubacar Keita, ainsi que du Premier Ministre, S.E Boubou Cissé et des autres membres du Gouvernement du Mali, prenant également note du communiqué publié par le Président de la Commission de l'UA, S.E. Moussa Faki Mahamat, sur la situation en République du Mali, du 18 août 2020, dans lequel il a fermement condamné la détention forcée du Président du Mali, du Premier Ministre et d'autres membres du Gouvernement malien et a appelé à leur libération immédiate;

Rappelant ses communiqués et communiqués de presse antérieurs sur la situation au Mali et dans la région du Sahel, en particulier les communiqués [PSC/PR/COMM.(CMXXXIV)]; [PSC/PR/ COMM.(CMXX)] [PSC/PR/COMM.(DCCCLXIII)]; [PSC/PR /COMM.(DCCCXXXIX)], [PSC/PR/COMM. (DCCLIX)] et [PSC/PR/COMM.(DCLXXIX)] adoptés lors de ses 934ème , 920ème , 863ème , 839ème , 759ème et 679ème réunions tenue, respectivement, le 29 juin 2020, le 21 avril 2020, le 25 juillet 2019, le 9 avril 2019, le 23 mars 2018 et le 13 avril 2017;

Réaffirmant l’engagement inébranlable de l’UA à respecter la souveraineté, l’unité et l’intégrité territoriale du Mali, ainsi que la solidarité de l’UA avec le peuple et le Gouvernement du Mali;

Profondément préoccupé par l'évolution de la situation au Mali, qui a abouti au changement anticonstitutionnel du gouvernement élu du président Ibrahim Boubacar Keita, le 18 août 2020, en violation de la Constitution du Mali, de l'Acte constitutif de l'UA et de la Charte africaine de la démocratie, des élections et de la gouvernance;

Réaffirmant l'impératif de conduite d'élections crédibles dans les États membres comme seule source d'autorité étatique légitime, afin se conformer pleinement aux instruments de l'UA, en particulier la Charte africaine de la démocratie, des élections et de la gouvernance;

Conscient de la nécessité pour les parties prenantes maliennes de respecter leur engagement en faveur de la pleine mise en œuvre de l'Accord de paix et de réconciliation pour le Mali issu du processus d'Alger, qui est un cadre viable pour relever de manière globale la pléthore de défis socio-économiques, de gouvernance, sécuritaires et politiques auquel le pays est confronté.



Source : /fr/article/communique-de-la-941eme-reunion-du-cps...