Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ACTUALITES

Communiqué de la 946ème réunion du CPS, tenue le 17 Septembre 2020, sur la Situation au Mali


- 23 Septembre 2020


Le Conseil de paix et de sécurité,

            Prenant note des remarques d'ouverture faites par le Représentant permanent de la République de Djibouti auprès de l'UA et Président du CPS, pour le mois de septembre 2020, l'Ambassadeur Mohamed Idriss Farah, ainsi que de la déclaration du Commissaire de l'UA pour la Paix et la Sécurité, l'Ambassadeur Smail Chergui, et de la présentation faite par le Haut Représentant de l'UA pour le Mali et le Sahel, S. E. l'ancien Président Pierre Buyoya ; prenant également note de la déclaration faite par le Représentant permanent de la République du Ghana auprès de l'Union africaine, l'Ambassadeur Amma A. Twum-Amoah, au nom du Président de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), ainsi que de la déclaration faite par le représentant de la Commission de la CEDEAO ;

            Rappelant ses Communiqués et Communiqués de presse antérieurs sur la Situation au Mali et dans la Région du Sahel, en particulier le Communiqué [PSC/PR/COMM.(CMXI)], adopté lors de sa 941ème réunion, tenue le 19 août 2020, et le Communiqué [PSC/PR/COMM.(CMXXXVIII)], adopté lors de sa 938ème réunion, tenue le 29 juillet 2020 ;

            Réaffirmant son engagement à respecter l'Acte constitutif de l'UA, le Protocole relatif à la création du Conseil de paix et de sécurité de l'Union africaine, la Déclaration de Lomé de 2000 sur les Changements anticonstitutionnels de gouvernement, la Charte africaine de la Démocratie, des Elections et de la Gouvernance, ainsi que le Cadre Ezulwini de 2009 pour le renforcement de la mise en œuvre des mesures de l'UA en cas de changements anticonstitutionnels de gouvernement ;

            Réaffirmant également l'engagement indéfectible de l'UA à respecter la souveraineté, l'unité et l'intégrité territoriale du Mali, ainsi que la solidarité de l'UA avec le peuple et le gouvernement du Mali ; 

            Profondément préoccupés par l'impact négatif de la crise politique actuelle sur la situation sécuritaire, économique et humanitaire préexistante au Mali, y compris sur la lutte actuelle contre la pandémie COVID-19 ;  

            Conscients de la nécessité pour les parties prenantes maliennes de respecter le processus mené par la CEDEAO ainsi que leur engagement en faveur de la mise en œuvre intégrale de l'Accord de paix et de réconciliation pour le Mali de 2015 issu du processus d'Alger, comme cadres complémentaires pour traiter de manière globale la pléthore de défis socio-économiques, de gouvernance, de sécurité et politiques auxquels le pays est confronté.



Source : /fr/article/communique-de-la-946eme-reunion-du-cps...