Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Congo-Russie : vers l'édification d'un partenariat stratégique gagnant-gagnant


Alwihda Info | Par Olive Jonala - 23 Mai 2019 modifié le 23 Mai 2019 - 12:45



A la tête d’une forte délégation, le chef d’Etat congolais, Denis Sassou N’Guesso , qui a entamé sa visite officielle à Moscou le 22 mai, a eu un échange dans la matinée avec le bureau de la Douma d’Etat (Assemblée nationale russe). Plusieurs thématiques se rapportant aux relations de coopération existant entre le Congo et la Russie ont constitué le menu de cet échange qui a précédé l’adresse du président Denis Sassou N’Guesso à la Douma d’Etat.


Poignée de main Denis Sassou N'Guesso et Viatcheslav Volodine.
Poignée de main Denis Sassou N'Guesso et Viatcheslav Volodine.
La séance a débuté par un échange de civilité entre les deux délégations, à travers leur chef. C’est le président de la Douma d’Etat, Viatcheslav Volodine, qui a ouvert le bal en souhaitant la bienvenue à Denis Sassou N’Guesso et sa délégation. Il s’est réjoui de la présence du Chef de l’Etat congolais à Moscou et l’a remercié pour sa visite à la Douma. « Vous êtes la personne qui a été en Russie quand c’était encore l’Union soviétique et aujourd’hui vous êtes en visite officielle. Et nous sommes aussi ravis de votre intervention que vous allez faire devant les députés de la Douma d’Etat. »

Le président de la chambre des députés russes a rappelé l’excellence des relations que le Congo et la Russie entretiennent. Pour lui, les relations entre les deux pays « … sont en plein développement ». Viatcheslav volodine exprimé le vœu de développer la coopération entre sa chambre et les parlements africains. « … c’est une priorité de travailler avec les parlementaires africains », a-t-il affirmé, avant d’ajouter : « … nous devons donner un élan de développement des liens entre parlementaires et ses contacts sont extrêmement aussi importants que votre visite ».

Il s’est engagé, entant député à contribuer au renforcement des liens de coopération entre le Congo et la Russie. « De notre côté, nous allons faire de notre possible pour consacrer dans la loi, tous les accords avec le président Poutine, lors de votre rencontre de ce 23 mai, car les résultats issus de votre rencontre vont favoriser le développement de la totalité de nos relations », a-t-il assuré.

Le président de la chambre des députés russes a saisi l’occasion pour inviter l’Assemblée nationale du Congo au forum international de développement de la coopération parlementaire qui aura lieu à Moscou, du 1er au 3 juillet 2019. Certes, l’occasion permettrait de faire la connaissance ‘autres parlementaires, mais elle favorisera aussi le débat sur des questions importantes d’aujourd’hui, a conclu Viatcheslav volodine.

Évoquant l’adresse en perspective du président de la République à la Douma, Viatcheslav volodine, s’est réjoui de cette intervention. « Nous sommes très ravi de votre disponibilité à parler avec les députés de notre Douma … nous voulons avant tout entendre vos propositions », a-t-il ajouté.

Édifier un réel partenariat stratégique gagnant-gagnant

Répondant à son hôte, Denis Sassou N’Guesso a remercié le président de la Douma et les députés russes pour l’accueil qu’ils lui ont réservé, ainsi qu’à toute sa délégation. Le chef de l’Etat congolais a affirmé qu’à Moscou, il est en visite auprès des amis,tout en rappelant qu’il n’était pas à sa première visite en Russie. Il y est arrivé à plusieurs titres et plusieurs fois, dont la dernière remonte à novembre 2012. C’est donc, pour Denis Sassou N’Guesso, « … un honneur d’être Russie pour rencontrer les différentes personnalités et créer des conditions de renforcement de la coopération » entre son pays et la Russie. A cet honneur s’ajoute ce qui, pour le chef de l’Etat congolais est un symbole : « être reçu par les représentants du peuple russe ».

55 ans après l’établissement des relations diplomatiques entre le Congo et la Russie, l’heure est venue selon le chef de l’Etat congolais « d’édifier un réel partenariat stratégique gagnant-gagnant » entre les deux pays. « Nous sommes venus avec cette volonté d’obtenir que le peuple russe s’engage au côté du peuple congolais pour développer les relations dans tous les domaines », a poursuivi Denis Sassou N’Guesso qui a précisé que « les moyens existent pour le faire », en évoquant la volonté politique, qui est évident depuis 55 ans et le potentiel des deux pays. « Je crois que les conditions sont réunies pour cela », a martelé Denis Sassou N’Guesso.