Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Congo : une usine de traitement des eaux usées en cours d'implantation à Brazzaville


Alwihda Info | Par Olive Jonala - 13 Novembre 2021

Dans la conduite de processus de l'installation de l'usine de traitement des eaux usées à Brazzaville, le ministre de la coopération internationale et du partenariat public-privé, Denis Christel Sassou Nguesso, a visité, ce vendredi 12 novembre 2021, à Paris, le siège et une usine de traitement des eaux, du Syndicat interdépartemental pour l’assainissement de l’agglomération parisienne (SIAAP), en compagnie de son président, François Marie Didier.


Le ministre Denis Christel Sassou Nguesso visitant l'usine de traitement des eaux de Paris.
Le ministre Denis Christel Sassou Nguesso visitant l'usine de traitement des eaux de Paris.
Cette visite fait partie intégrante du processus de l’implantation à Brazzaville de l’unité de traitement des eaux usées, en vue d’assainir le fleuve Congo et préserver durablement l’environnement.

Après ses entrevues avec François Marie Didier, président du Syndicat interdépartemental pour l’assainissement de l’agglomération parisienne (SIAAP), le ministre Denis Christel Sassou Nguesso, de la coopération internationale et du partenariat public-privé, a tenu à joindre l’acte à la parole, pour bien apprécier l’action du SIAAP en visitant les locaux d’une des unités de traitements des eaux pour se faire une idée de ce qui se fait, avant le transfert de cette expertise à Brazzaville. Cette visite s’inscrit dans la suite des échanges qu’il a eu à Glasgow, le 3 novembre dernier avec son interlocuteur.

Au micro de la presse, le ministre de la coopération internationale et du partenariat public-privé, a précisé le mobile de cette visite : « Suite à notre rencontre du 03 novembre à Glasgow, en marge de la COP26, M. François Marie Didier (président du SIAAP) et moi avons visité ce 12 novembre en France le siège de ce syndicat ainsi qu'une usine de traitement des eaux afin de me faire une meilleure idée de ce que sera le projet « Zéro rejet des eaux usées dans le fleuve Congo ».

Il faut noter que le syndicat interdépartemental pour l’assainissement de l’agglomération parisienne (Siaap), bien au-delà de sa vocation première de dépollution des eaux usées, est aujourd’hui un acteur incontournable de la transition énergétique. Et Brazzaville va tirer profit de cette même expérience, dans les jours à venir.

Il s'agit d'un projet qui se développe entre les villes de Brazzaville et Kinshasa, afin de faire en sorte que les eaux usées des ménages qui se déversent dans le fleuve soient traitées, dans le but de faire que le fleuve que se partagent les deux villes, soit plus assaini. Le ministre Denis Christel Sassou Nguesso n’a pas manqué de quantifier l’importance de ce projet qui participe à l’assainissement de la ville et la protection de l’environnement. « Au vu de sa grande envergure, il nous paraît important que ce projet soit suivi par le gouvernement, dans le cadre de la coopération décentralisée ». Pouvait-il soutenir, avant d’ajouter : « À l'heure où nous parlons de la protection de l'environnement, il me paraît important également de se préoccuper de la qualité de l'eau et j'ai bon espoir que, dans le cadre du développement de ce projet, nous puissions à terme pouvoir réinjecter de l’eau de bonne qualité dans le fleuve Congo. » A conclut le ministre de la coopération internationale et du partenariat public-privé.

Il sied de retenir que le syndicat interdépartemental pour l’assainissement de l’agglomération parisienne transporte et traite l’eau utilisée par près de neuf millions de Franciliens pour leurs usages domestiques et industriels, ainsi que les eaux pluviales. Une fois dépolluée dans les six usines du Siaap, l’eau est rejetée dans la Seine et la Marne. Couvrant un territoire de 1 800 km2, le syndicat traite chaque jour près de 2,5 millions de m3 d’eaux usées par temps sec.