Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Covid-19 : vers une production locale des vaccins en Afrique


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 19 Mai 2021


Sur le continent, la crise du Covid-19 a entraîné une explosion de la dette publique. Face à cette situation, à l’initiative de la France, dirigeants africains et européens se sont réunis à Paris le 18 mai 2021, afin de plancher sur une relance de l'économie africaine qui ne doit pas alourdir son endettement public. Mais en raison du Covid-19, l’Afrique a subi l'an dernier sa première récession (-2,1 %), en un quart de siècle, à cause de cette pandémie qui a provoqué une crise économique mondiale sans précédent, et aux conséquences sociales majeures.

Ainsi donc, le Fonds monétaire international (FMI) estime que jusqu’à 285 milliards de dollars de financements supplémentaires doivent être injectés sur la période 2021-2025 dans les économies des pays africain. Il s’agira alors de renforcer la réponse apportée à la pandémie du Covid-19. A ce sujet, une grande attention sera accordée aux pays à revenu intermédiaire.

Dans la déclaration rendue publique à l’issue des travaux, tous les pays conviés estiment que « dans l’immédiat, la priorité absolue est de vaincre la pandémie. Nous reconnaissons le rôle d’une immunisation à grande échelle contre le Covid-19 en tant que bien public mondial et nous unissons nos efforts pour veiller à un accès équitable en Afrique à des vaccins, des traitements et des moyens de diagnostic sûrs et abordables grâce au dispositif pour accélérer l’accès aux outils de lutte contre la Covid-19 (Accélérateur ACT) et à sa facilité COVAX, ainsi qu’à l’initiative AVATT de l’Union africaine ».

Dès lors, il faut accélérer les efforts tendant à faire en sorte que l’Afrique reçoive davantage de vaccins, « notamment en partageant les doses, en soutenant les garanties de marché et en favorisant le commerce tout au long de la chaîne de valeur, ainsi qu’en développant les capacités locales nécessaires à la distribution des vaccins ».

Cela dit, en partenariat avec le secteur privé, la communauté des partenaires de l’Afrique (Espagne, Etats-Unis, France, Italie, Japon, Pays-Bas, Portugal et Royaume-Uni), entend accélérer la production de vaccins, tout en renforçant les capacités locales sur le continent africain. Grâce à cela, l’on pourrait facilement partager volontairement, de la propriété intellectuelle et par le transfert actif des technologies et du savoir-faire. La mise en commun des licences et la conclusion d’accords de fabrication permettra également une production locale.