Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
COMMUNIQUE

DJIBOUTI‬ : Que cesse le délit de parenté !


Alwihda Info | Par Huno Djibouti - 23 Octobre 2015 modifié le 23 Octobre 2015 - 18:40

"Nul n'est responsable pénalement que de son propre fait". Que cesse cette impunité! Que cesse cette voyoucratie!


Nous exigeons la libération immédiate des 20 personnes arrêtées illégalement et arbitrairement détenues à la SRD (Section de Recherche et de Documentation) de la Gendarmerie depuis le début du mois d'octobre, à savoir : 1) BADOUL YOUSSOUF MOUSSA 2) HOUMED BADOUL GOHAR 3) ABOUBAKER MOHAMED DAOUD 4) MOHAMED YOUSSOUF MOHAMED 5) ALI GADITO 6) OMAR MOHAMED DAOUD 7) OUMMA MOHAMED DEBERKALEH 8) MOHAMED ABDALLAH MOHAMED  9) HAROUN ISSA ALI 10) OUMMA HAROUN ABOUBAKER  11) HASSAN HOUMED HAMADOU 12) MOHAMED AHMED HASSAN 13) HAMAD HASSAN 14) HOUSSEIN HOUMED MOHAMED 15) OMAR ABDOULKADER DAOUD 16) ABOUBAKER ABDOULKADER DAOUD 17) HASSAN MOHAMED ALI 18) ADO MOHAMED 19) ASSIA HOUMED ARAS 20) ABDO HAMADOU DABALEH. Nous exigeons également la libération immédiate et sans conditions des 7 personnes arrêtées ces derniers jours à Guirrori, localité située au Nord de la ville de Tadjourah et au Lac Assal (3 jeunes et une femme) ainsi que les 3 personnes à arrêtées à Wadi (district d’Obock), à savoir : 21) IWAD MOHAMED IWAD 22) ALI MOHAMED ILIHATE 23) HAMADOU HAMAD 24) AICHA ALI KAMIL 25) ABDO HASSAN AHMED et de 2 jeunes dont nous ignorons l'identité. Leur unique crime est leur lien de parenté avec les membres de la rébellion du FRUD, et cela en violation manifeste de l'article 20 de la loi 59/AN/94 du 5 janvier 1995 portant Code Pénal en république de Djibouti : "Nul n'est responsable pénalement que de son propre fait". Djibouti, que cesse cette impunité, que cesse cette voyoucratie !