Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ANALYSE

DJIBOUTI : USN, après l'humiliation, le déshonneur ?


Alwihda Info | Par Mahamoud Djama - 30 Janvier 2016 modifié le 30 Janvier 2016 - 20:52

"C'est plus facile de mentir que de dire la vérité... Plus facile de trahir que de rester fidèle... C'est plus facile de fuir que de faire face... Plus facile d'oublier que de s'engager. Certains ont choisi la facilité et d'autre ont compris que le bonheur se gagne dans la difficulté". Fénelonde


DJIBOUTI : USN, après l'humiliation, le déshonneur ?
DJIBOUTI : USN, après l'humiliation, le déshonneur ?
Comment peut-on parler de la participation d'une élection alors que le sang des citoyens djiboutiens n'a pas encore séché? Comment peut-on parler de participer à une élection lorsqu'une partie de nos leaders sont encore derrière les barreaux? Comment peut-on parler de participer à une élection dont les résultats sont connus d'avance? Si ces messieurs sont pétés de tunes pour vouloir donner 5 millions à Guelleh, pourquoi n'ont-ils pas aider les pauvres jeunes et femmes qui se sont sacrifiés pendant plus de 3 ans? Comment peut-on oublier à ceux qui sont morts pour cette cause pour vouloir participer au cirque de Guelleh? Comment peut-on oublier à tous ceux qui ont sacrifié leur vie pour nous soutenir? Comment peut-on oser se renier à tel point pour déshonner ses propres paroles et effectuer cette danse de ventre à iog? Vous appelez ça la politique? J'appelle ça la prostitution! J'invite les militants usn floués par ces alimentaires à se révolter. Notre dignité est en jeu! notre humanité est en danger! Guelleh veut nous transformer en animaux et casser toute conscience humaine! Disons non à cette mascarade et ces vautours qu'ils viennent usn ou ailleurs!  Disons non! pour notre dignité et pour l'éthique! Disons oui! L'espoir d'un changement démocratique!  Disons non au déshonneur et à l'humiliation suprême! Disons oui, une révolution citoyenne!  Disons oui un espoir de justice et une vie meilleure à la place de cette tyrannie! Ce soir! Je suis de nouveau debout face à la trahison et au déshonneur.  J'invite mes frères de la diaspora et le peuple djiboutien à dire non! Pas de CENI! pas de l'élection! Pas de justice! Pas de paix! Nous vaincrons!



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 17 Juillet 2018 - 05:52 Réflexion sur le système sanitaire du Tchad