Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Débat citoyen à Brazzaville : "Lisanga 242" appelle la jeunesse congolaise à l'action


Alwihda Info | Par Olive Jonala - 23 Décembre 2019

Après 5 ans d’existence, « Lisanga 242 » continue à s’investir pleinement dans l’implication et la moralisation de la jeunesse pour l’édification d'un Congo émergent. « C’est le moment du choix et de l’action », a déclaré Ulrich Mikkya, secrétaire général de cette association en ouvrant la conférence débat placée sous le thème : « La jeunesse au cœur de la société », ce 22 décembre 2019, à Brazzaville.


Les conférenciers exposant, à tour de rôle.
Les conférenciers exposant, à tour de rôle.
L’association « Lisanga 242 » a clôturé l’année 2019 par une conférence-débat avec une thématique directement liée aux grands enjeux du 21 ème siècle, à savoir les changements climatiques, la femme en milieu professionnel et le patriotisme.

« La problématique du changement climatique résulte de l’irresponsabilité de l’être humain que nous sommes » a lâché, d’entrée de jeu, Yvon Kaba, directeur général de l'ONG "’Healthy Environnement" qui a exposé sur la thématique « La jeunesse face au changement climatique » qui a suscité un grand intérêt de la part du public. Pour lui, les émissions des gaz à effet de serre qui impactent négativement sur la couche d’ozone découlent, en grande partie, des activités anthropiques de l’homme.

L’exposant a encouragé les efforts du Congo dans la préservation du bassin du Congo. Il a cité, entre autres, la loi de 1991 portant protection de l’environnement et l’institution de la journée de l’arbre, le 6 novembre de chaque année, qui invite chaque congolais à procéder à une opération de planting d’arbres dans son milieu respectif.

A cours du débat, tous les intervenants ont soutenu que « la protection du bassin du Congo est une question de choix et de méthodes efficaces dans la gestion de cet écosystème.»

Pour sa part Paule Sara, activiste sociale et culturelle exposant sur la thématique se rapportant à « La jeune femme en milieu professionnel », qui a refusé d’être féministe, est tout de même demeurée confiante et optimiste. « Dans le milieu professionnel, la majorité des femmes sont réalistes », a-t-elle rassuré tout en rejetant en bloc certaines allégations du public qu’elle a jugé non fondées. Selon elle « les femmes ont des potentialités, le problème c’est de les canaliser. »

Jeunesse et patriotisme

La dernière thématique portant sur « le Jeunesse et le patriotisme » a suscité un grand débat de la part du public. L’honorable, Jérémie Lissouba qui l’a présentée a souligné que « l’esprit patriotique, c’est un choix, à l’instar de la problématique liée au changement climatique. »

Le député de Dolisie qui n’a pas fait l’économie des mots a parlé » de l’instrumentalisation du patriotisme. » Pour lui, « ce sont les politiques qui ont gâché le patriotisme. » L’orateur a invité la jeunesse à plus de responsabilité, car, a-t-il martelé « le patriotisme commence par l’amour du pays. »

Avant d'ouvrir le débat , le secrétaire général de « Lisanga 242 », Ulrich Mikkya, a souligné que, cet échange n’était pas une rencontre de trop, mais plutôt un moment de choix et de l’action. Il n'a pas manqué de remercier tous ceux qui de près , ont soutenu et accompagné leur action. « 5 ans déjà, nous sommes reconnaissant à tous ceux qui se sont investis dans la réussite de cette belle aventure depuis que notre organisation a été portée sous le fonds baptismaux », a-t-il conclu.