Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
EXCLUSIF

Déclaration du Tremplin Constructeur pour un Havre de l'Autosuffisance et le Développement


- 9 Octobre 2008

Nous tenons à apporter par ceci une clarification par rapport aux agitations mesquines et aux cris de détresse de certains usurpateurs de titres et de notoriétés. Nous répondons ainsi à un mail qui nous a été adressé samedi 27 septembre 2008 par un certain « NDONINGA josué » qui dit être « le secrétaire à l'information et à la communication de l'ACTUS ». Dans ses écrits, l'épistolier nous raconte un certain nombre de bobards qui laissent à dormir débout. Cette personne accuse Monsieur Mohamed Ahmed Kébir, Président du Tremplin Constructeur pour un Havre de l'Autosuffisance et le Développent, Représentant de l'UFCD en Europe de l'avoir « diffamée ».


Déclaration du Tremplin Constructeur pour un Havre de l'Autosuffisance et le Développement
DÉCLARATION DU TREMPLIN CONSTRUCTEUR POUR UN HAVRE DE L'AUTOSUFFISANCE ET LE DÉVELOPPEMENT

Nous tenons à apporter par ceci une clarification par rapport aux agitations mesquines et aux cris de détresse de certains usurpateurs de titres et de notoriétés. Nous répondons ainsi à un mail qui nous a été adressé samedi 27 septembre 2008 par un certain « NDONINGA josué » qui dit être « le secrétaire à l'information et à la communication de l'ACTUS ». Dans ses écrits, l'épistolier nous raconte un certain nombre de bobards qui laissent à dormir débout. Cette personne accuse Monsieur Mohamed Ahmed Kébir, Président du Tremplin Constructeur pour un Havre de l'Autosuffisance et le Développent, Représentant de l'UFCD en Europe de l'avoir « diffamée ».

NOUS DISONS CECI:

1. Si la personne incriminée a un problème d'ordre privé avec Monsieur Mohamed Kébir, elle aurait pu chercher à résoudre raisonnablement son problème avec Monsieur Kébir soit en privé soit devant une autorité judiciaire compétente. Le sieur djimadoume n'a pas besoin de se cacher derrière des pseudonymes pour le diffamer sur un petit site ou sur des blogs. S'il y a donc un problème entre le sieur djimadoume et Monsieur Kébir, cela s'appelle un problème d'homme à homme. Une affaire privée qui n'a rien à voir avec le public. Le Mouvement UFCD non plus n'a rien à voir dans ça. Lorsque Monsieur Mohamed Ahmed Kébir n'était pas encore Représentant de l'UFCD, pourquoi le sieur djimadoume ne s'en prenait-il pas à lui? Ce djimadoume a-t-il un problème avec l'UFCD ou avec Monsieur Mohamed Ahmed Kébir? S'il a un problème avec Monsieur Mohamed Kébir, il n'a pas besoin d'invoquer systématiquement le nom de l'UFCD dans toutes ses dérives. Ce djimadoume est-il un opposant ou un espion de Deby? Si réellement cette personne aspirait à un changement au Tchad, alors elle ne pourrait pas se comporter de cette manière, c'est-à-dire se mettre dans l'obscurité pour semer la zizanie en invoquant sans arrêt le nom de l'UFCD. Nul n'est besoin de rappeler que cet individu est connu pour ses fourberies par la presque totalité des Tchadiens depuis des décennies. Qu'est-ce que ce monsieur a pu faire de concret en faveur du Tchad depuis plus de cinq décennies durant lesquelles il clabaude si ce n'est se cacher derrière des sobriquets pour diffamer, par jalousie, tous ceux qui émergent sur la scène politique et qui sont susceptibles de réaliser des prouesses que lui n'a pas pues?

2. La France est un Etat de Droit et où la Justice s'applique pour tous les citoyens, sans exception. Ce n'est pas un pays comme le Tchad de Deby où le juge demande l'avis du président avant de rendre un « jugement ». Quand on est réfugié en France, lorsqu'on jouit de la protection dans ce pays, il faut être à la hauteur d'une probité morale pour dire merci et non tenir un langage déplacé. Il faut respecter son environnement et ne pas verser dans une diatribe stérile. Il ne faut pas imputer son échec à la France qui vous a protégé et qui continue de le faire. Entre autres fourberies, à travers ses écrits, celui qui usurpe le poste de secrétaire général de l'ACTUS croit nous dissuader en citant le nom de la Justice. Nous lui disons qu'il ne peut pas en faire un préalable dès lors qu'il a beaucoup de choses à se reprocher. Un délinquant ne saurait avoir raison quand bien même il anticipe sur le dépôt d'une plainte devant le juge. Quand on est « menacé de mort » par un tiers comme le clame djimadoume, on doit déposer une plainte en bonne et due forme à la Justice, avec toutes les preuves qui attestent ladite menace. On ne crie pas sur Internet comme un enfant, dire qu'on a été « menacé de mort » sans dire le pourquoi si l'on a été réellement menacé. Pour notre part, nous ne dirons jamais sur le Net si nous avons porté plainte ou pas encore contre cette personne, parce que nous respectons la Justice française et il appartient à nos avocats de décider de l'attitude à tenir par rapport aux injonctions calomnieuses et répétitives de cet individu. Nous rappelons que Monsieur Kébir n'a jamais été impliqué ni dans une affaire louche ni eu des démêlés avec la Justice.

3. Dire que le sieur djimadoume est docteur en Biochimie c'est du pléonasme. Tout le monde est docteur en Biochimie. Ce n'est pas de la sinécure. Le paysan qui travaille à longueur de journées dans la brousse, qui se fait mordre régulièrement par des serpents venimeux, qui se fait piquer par des insectes dangereux et qui utilise savamment une délicate mixture de décoction en discernant les plantes vénéneuses des plantes à vertu thérapeutiques pour se soigner est un biochimiste. Il est de surcroît médecin. Le guérisseur traditionnel, qui n'a jamais été à l'école pourtant, qui dispense des conseils thérapeutiques à ses sujets et chez qui l'on observe d'incessants va et vient de personnes en quête de savoir médical est un professeur. Qu'on arrête avec cette histoire de « docteur en Biochimie. » Personne n'est dupe. Qu'est-ce que le fameux « docteur en Biochimie » a pu faire de mieux que le respectable paysan du village de Pont Karwal, gardien des techniques médicinales ancestrales ou l'éminent guérisseur traditionnel de Mbaïbokoum, qui enseigne les arcanes de la self-protection à ses sujets ?

4. Il faut dire à cette personne que tout le monde a de la famille. Mais les pères ou chefs de familles ne sont pas tous des délinquants. Tout le monde a droit à un honneur sauf. Si certains lâches excellent dans l'art de la mythomanie et de la cleptomanie, d'autres peuvent, eux, en devenir des Docteurs, des vrais. Ne serait-ce que le temps d'un jubilé. Le sieur djimadoume qui pleure aujourd'hui à chaudes larmes semble l'avoir compris. Depuis fort longtemps ce monsieur a pris la mauvaise habitude de diffamer systématiquement tous ceux qu'il craint. Il diffame dans l'anonymat. Il le fait au point d'en abuser. A commencer par son ancien maître à penser Monsieur Ahmat Yacoub chez qui il a été embauché en 2005 comme Directeur dans l'ancien site Alwihda. En octobre 2006, Ahmat Yacoub a battu d'une écrasante majorité le sieur djimadoume lors de l'élection à la présidence du « Coport » à l'issue de la deuxième conférence de l'opposition à Paris. Cette défaite a causé un traumatisme chez djimadoume qui, depuis lors, a commencé par semer la zizanie et la confusion en vue de se venger. Son attitude barbare a poussé Yacoub à remettre sa démission pour s'en éloigner. Ce dernier a par la même occasion répudié son djimadoume de Directeur de manière pas trop catholique. Cet état des faits a encore traumatisé djimadoume qui ne s'en remettait plus. Voilà pourquoi depuis lors il n'arrête de s'en prendre à lui de manière lâche et éhontée, c'est-à-dire en utilisant des pseudonymes pour le diffamer publiquement. Plus grave, il a même osé l'assassiner en 2007 en ameutant un psychopathe contre lui à Libreville devant des témoins. Il continue encore aujourd'hui à traiter son ancien maître de tous les noms.

5. Aujourd'hui, l'ancien collaborateur de Yacoub se cache sous des pseudonymes pour diffamer Monsieur Kébir parce que celui-ci l'a « supplanté » au poste de Directeur du journal en ligne Al Wihda Info. Il faut donc « l'attaquer ». Erreur. C'est la plus grosse bêtise au monde qu'il ne faut pas commettre. Ahmat Yacoub est Ahmat Yacoub. Mohamed Kébir est une personne tout autre. Le site Al Wihda Info a été entièrement rénové et est totalement différent de celui d'avant. Ce qui semble avoir une fois de plus marqué cet énergumène qui n'a pas trouvé mieux que d'infiltrer un réseau de malfrats pour se mettre à dire sa colère. Il ne pourra pas insulter les gens impunément. Il l'a osé mais l'a regretté amèrement. Il l'osera peut-être encore par le même procédé (en s'abritant derrière des pseudonymes) et le regrettera davantage. Alors qu'un proche de Kébir a osé simplement racler la gorge et voilà le sieur djimadoume qui tremble, remue ciel et terre pour convoquer des réunions, solliciter du « soutien »; Quémander des « communiqués de soutien »; Râler comme un gamin dans une crèche... Ainsi, djimadoume nous fait comprendre qu'il ne peut pas affronter seul Kébir. Dans ce cas, il n'a qu'à aller à la retraite. Nous devons dire à ce monsieur que depuis qu'il a commencé à diffamer Monsieur Kébir, plusieurs centaines de courriels d'encouragement, de soutien, de répliques virulentes contre les agissements rétrogrades de djimadoume nous sont parvenus. Cependant, Monsieur Mohamed Ahmed Kébir les a tous bloqués et a fait comprendre aux intéressés que « ce n'est pas une affaire qui nécessite du renfort pour en faire tout un boucan. » « Il faut user de la sagesse même si celui qui pourrait avoir l'age de notre père s'enfonce toujours dans ses fourberies », pense Kébir. Contrairement aux agitations tumultueuses de djimadoume, Monsieur Kébir a décidé ainsi de gérer tout seul ce dossier qu'il maîtrise parfaitement d'ailleurs, même si le frère Francis-Xavier de Saint Augustin n'a pas manqué de dire sa part de vérité sur le comportement de cette marionnette qui laisse à désirer.

6. Enfin, nous saluons la grandeur et l'esprit de responsabilité du Secrétaire général de l'ACTUS, l'ancien Premier ministre élu du Tchad, le Dr Abdelkérim Fidel Moungar qui a toujours transcendé les diffamations dont il est victime, provenant de la part de djimadoume. En dépit de l'usurpation du nom de son parti, en dépit de l'usurpation de son titre en qualité de Secrétaire général, en dépit des nombreuses insultes véhiculées anonymement par le sieur djimadoume à l'encontre de sa personne, l'ancien Premier ministre est resté serein et toujours débout. Il s'est toujours comporté comme un homme d'Etat. Il nous a rassurés qu'il maîtrise parfaitement la situation et que « tout marche comme sur des roulettes ». Monsieur Moungar, vous avez notre soutien indéfectible et toute notre sympathie.


Pour le Tremplin Constructeur pour un Havre de l'Autosuffisance et le Développement

Le Porte-parole, Radouan Ibn Assad Aboubakar

Terre-Neuve

Déclaration du Tremplin Constructeur pour un Havre de l'Autosuffisance et le Développement