Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POINT DE VUE

Djibouti : Silence le régime autoritaire persécute !


Alwihda Info | Par Mohamed Qayaad - 23 Octobre 2018 modifié le 23 Octobre 2018 - 18:47

Cette violence inouïe qui a frappé les cadres du parti MoDeL, ressemble de manière alarmante à de la criminalisation et donc à de la banalisation de l'opposition. Les raisons de leur interpellation, leur arrestation et leur détention restent floues. Criminaliser pour décrédibiliser !


CRÉDITS : AFP/SIMON MAINA
CRÉDITS : AFP/SIMON MAINA
Le silence comme posture adopté par la plupart de nos compatriotes. Un silence gêné complice face à un système qui pourrit la vie de ses citoyens, qui s'attaque encore et toujours à la liberté de ses enfants.Toutefois, cette démarche a permis à ce système dictatorial en place à Djibouti, de disposer d'une culture gouvernementale de médiocrité, voire la faillite du processus politique.

Quelle lâcheté sous toutes ses formes, peur, flatterie, bassesse, mensonge surtout, d'accepter sans réfléchir de ne pas dire la vérité et quelle forme de courage de la dire, quel que soit le danger, dans un pays où l'absurdité d'un système autoritaire est de criminaliser la formation d'un citoyen modèle, sincère, honnête et patriote par le parti d'opposition MoDeL. « Former un citoyen c'est construire une nation. » indique Kadar Abdi Ibrahim, le secrétaire général du parti, avant de poursuivre que « C'est une structure réservée à nos membres majeurs, sans aucuns frais et destinée à former les citoyens. » Mais quel gâchis !

Cette violence inouïe qui a frappé les cadres du parti MoDeL, ressemble de manière alarmante à de la criminalisation et donc à de la banalisation de l'opposition. Les raisons de leur interpellation, leur arrestation et leur détention restent floues. Criminaliser pour décrédibiliser ! Ne cédons pas ! 

Luttons contre ce régime liberticide !

Certains activistes djiboutiens pourtant si bavards inféconds sur certains thèmes, préfèrent vivre dans l'ignorance. Ils ne veulent pas savoir la réalité pour ne pas souffrir, ne pas voir pour ne pas pleurer. Ils expriment leur perception d’une situation visible aux yeux de tous, même si cette réalité est menaçante.. Quelle que soient les difficultés, ils ne cesseront de tronquer la triste situation réelle sous toutes ses formes de paresse intellectuelle par le mensonge, la ruse, la fourberie, la duperie, la manipulation et la désinformation. Quelle hypocrisie et quelle ânerie maladive !