Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Doha Debates : la Tchadienne Hindou Oumarou Ibrahim parmi les lauréats


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 1 Octobre 2021

Les débats de Doha rendent hommage aux meilleurs jeunes militants africains pour le climat, parmi lesquels les jeunes leaders du Tchad, du Nigeria, de l'Ouganda, de Madagascar et de l'île Maurice.


Les militants pour le climat du monde entier se préparent pour la Conférence des Nations-Unies sur le changement climatique qui se tiendra à Glasgow en novembre 2021. Doha Debates, une organisation médiatique de premier plan qui engage les gens dans des conversations sur des questions mondiales par le biais de films, de podcasts, de débats et de vidéos, a dévoilé une nouvelle liste de certains des meilleurs jeunes activistes climatiques du monde. Les lauréats sont constitués de cinq jeunes hommes et femmes qui font une différence positive pour les nations africaines.

Amjad Atallah, directeur général de Doha Debates, a fait l'éloge des lauréats : « Alors que la planète est confrontée à de graves problèmes liés au climat, ces jeunes acteurs du changement apportent l'espoir et l'inspiration dont nous avons tant besoin. Ils méritent l'admiration, le soutien et la gratitude du monde entier. » L'organisation médiatique Doha Debates a pour mission de présenter et de célébrer les militants et les innovateurs du climat dont la vision et le travail inspirent l'espoir pour un réel changement.

Parmi les lauréats, Hindou Oumarou Ibrahim du Tchad, 37 ans, femme indigène du peuple Mbororo au Tchad. Les Mbororo sont un groupe nomade dont les troupeaux paissent dans la région du lac Tchad depuis des milliers d'années. Le changement climatique a entraîné un rétrécissement spectaculaire du Lac Tchad, mettant en péril les agriculteurs, les pêcheurs et les éleveurs autochtones qui dépendent de l'eau pour leurs revenus. Mme Ibrahim n'avait que 15 ans lorsqu'elle a commencé à défendre les droits des autochtones et la protection de l'environnement. Elle a fondé l'Association pour les femmes et les peuples autochtones du Tchad (AFPAT), qui s'emploie à générer des sources de revenus pour les femmes et à protéger l'environnement du lac Tchad, entre autres.

En 2019, elle a été citée par le magazine TIME comme l'une des 15 femmes championnes de l'action contre le changement climatique. Les autres lauréats sont : Nyombi Morris (Ouganda), un militant pour la justice climatique de 23 ans, originaire de Luzira, Kampala en Ouganda ; Joshua Gabriel Oluwaseyi du Nigeria, un activiste climatique de 20 ans, leader mondial des adolescents et entrepreneur social, né à Benin-City et vivant actuellement à Lagos, au Nigeria ; Shaama Sandooyea (Maurice), une jeune biologiste marine et activiste climatique de 24 ans originaire de l'île Maurice, une nation insulaire d'Afrique de l'Est ; Marie Christina Kolo (Madagascar), jeune activiste climatique, éco-féministe et entrepreneuse sociale qui se passionne pour la protection de son Madagascar natal, un pays insulaire situé au large de la côte sud-est de l'Afrique.