Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ACTUALITES

Etats-Unis: les démocrates rassemblés choisissent Barack Obama pour la Maison Blanche


Alwihda Info | Par - ҖЭBIЯ - - 28 Août 2008

Les 20.000 personnes présentes mercredi dans l'enceinte du Pepsi Center, un complexe sportif abritant la convention démocrate, ont déjà assisté à un moment exceptionnel: le passage de relais d'une génération à une autre. M. Obama, qui pourrait devenir le premier président noir des Etats-Unis, a prévu d'accepter officiellement la candidature au cours d'un rassemblement dans un stade de 75.000 places qui se jouera à guichets fermés.


B. Obama et son colistier J. Biden
B. Obama et son colistier J. Biden
Les démocrates rassemblés choisissent Barack Obama pour la Maison Blanche
Barack Obama et Joe Biden (G) le 27 août 2008 lors de la convention démocrate à Denver dans le Colorado

La convention démocrate réunie à Denver (Colorado) devait s'achever jeudi en apothéose, ayant atteint son but: une famille entièrement rassemblée autour de Barack Obama, un candidat comme l'Amérique n'en a jamais connu.

M. Obama, qui pourrait devenir le premier président noir des Etats-Unis, a prévu d'accepter officiellement la candidature au cours d'un rassemblement dans un stade de 75.000 places qui se jouera à guichets fermés.

Il faut remonter à 1960 pour retrouver un candidat s'adressant à la nation américaine depuis un stade plutôt qu'un palais des congrès: ce fut le cas pour John Kennedy, à qui Barack Obama est souvent comparé en raison de son charisme et de la volonté de changement qu'il veut incarner.

M. Obama aura aussi l'occasion de rendre hommage à un homme qu'il cite dans presque tous ses meetings et sans qui, rien n'aurait été possible pour la communauté noire des Etats-Unis: le pasteur Martin Luther King, dont la famille devrait être présente.

Selon son principal stratège David Axelrod, le discours d'Obama s'inspirera de ceux de Kennedy en 1960, Ronald Reagan en 1980 et Bill Clinton en 1992. L'ancien vice-président et prix Nobel de la Paix, Al Gore, interviendra aussi sur la scène où sont attendues de nombreuses vedettes de la chanson comme Sheryl Crow ou Stevie Wonder.

Ce jeudi marque le 45e anniversaire du célèbre discours du prix Nobel de la Paix: "j'ai fait un rêve".

"L'Amérique ne connaîtra ni repos ni tranquillité tant que les Noirs ne jouiront pas pleinement de leurs droits civiques (...) J'ai fait un rêve, que mes quatre enfants habiteront un jour une nation où ils seront jugés non pas par la couleur de leur peau, mais par le contenu de leur caractère", déclara-t-il ce jour-là.

Le rêve de Luther King, d'une Amérique réconciliée avec elle-même, semble sur le point de se réaliser.

Les 20.000 personnes présentes mercredi dans l'enceinte du Pepsi Center, un complexe sportif abritant la convention démocrate, ont déjà assisté à un moment exceptionnel: le passage de relais d'une génération à une autre.

Les Clinton, qui dominaient sans partage le camp démocrate depuis le début des années 1990, ont passé le flambeau avec panache au sénateur de 47 ans, à qui incombe la tâche de mettre fin à huit années de pouvoir républicain.

L'ancien président Bill Clinton, peut-être l'un des plus sévères censeurs de M. Obama durant la cruelle saison des primaires, a pris fait et cause pour celui qui portera les espoirs de son parti en novembre. M. Clinton a même trouvé des similitudes entre le parcours de M. Obama et le sien.

"Chers amis démocrates, il y a 16 ans, vous m'avez donné l'honneur de conduire notre parti vers la victoire et diriger notre pays dans une nouvelle ère de paix et de prospérité largement partagée", a dit M. Clinton mercredi soir à des délégués émus aux larmes.

"Ensemble, nous avons gagné une campagne pendant laquelle les républicains ont dit que j'étais trop jeune et trop inexpérimenté pour être commandant en chef", a-t-il rappelé.

"Cela vous rappelle-t-il quelque chose? Cela n'a pas marché en 1992, parce que nous étions du bon côté de l'histoire. Et cela ne marchera pas en 2008, parce que Barack Obama est du bon côté de l'histoire", a promis Bill Clinton.

C'est Hillary Cinton qui avait, quelques heures auparavant, quasiment intronisé Barack Obama en demandant à la convention de proclamer le sénateur de l'Illinois candidat. La proposition de la sénatrice de New York a été aussitôt acceptée.

Mercredi soir, tandis que M. Obama rejoignait son colistier Joe Biden sur scène, le couple Clinton les applaudissait debout.

M. Obama a répondu avec élégance. "Si je ne me trompe pas, Hillary Clinton a dynamité la salle hier soir", a-t-il dit, à propos du discours de son ex-rivale la veille. "Et, juste au cas où vous en douteriez, je pense que Bill Clinton nous a rappelé ce qu'est d'avoir un président qui place les (intérêts des) gens avant tout", a ajouté M. Obama, tandis que des caméras indiscrètes montraient les yeux brusquement humides de l'ancien président.

AFP


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 13 Octobre 2021 - 00:18 Comment acheter des cryptomonnaies ?