Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ACTUALITES

FOCUS/USA: l'économie s'englue dans une récession longue et profonde


Alwihda Info | Par Firdos Ahmat - 12 Décembre 2008

Washington (AWP International) - Les ventes de détail aux Etats-Unis ont reculé en novembre pour le cinquième mois consécutif, témoignant de la faiblesse de la consommation, moteur traditionnel de la croissance du pays qui apparaît englué dans sa récession la plus longue depuis la Grande Dépression.


Washington (AWP International) - Les ventes de détail aux Etats-Unis ont reculé en novembre pour le cinquième mois consécutif, témoignant de la faiblesse de la consommation, moteur traditionnel de la croissance du pays qui apparaît englué dans sa récession la plus longue depuis la Grande Dépression.

Selon les chiffres publiés vendredi par le département du Commerce, les ventes de détail aux Etats-Unis ont reculé le mois dernier de 1,8% par rapport à leur niveau d'octobre. Les analystes tablaient sur un repli plus marqué, de 2,0%, mais le recul des deux mois précédents a été revu en hausse.

Les rabais consentis lors des soldes suivant le jour férié de Thanksgiving ne sont pas parvenus "à contrebalancer la forte baisse des ventes d'automobile et d'essence", relève Amine Tazi, analyste de Natixis.

"La demande intérieure va rester très faible à court terme, la récession s'étant aggravée fortement au quatrième trimestre", ajoute-t-il.

Au troisième trimestre, la consommation des ménages américain a reculé de 3,7% en rythme annuel, provoquant une première contraction du produit intérieur brut (-0,5%). Car la consommation représente traditionnellement près de 70% de la croissance de la première économie mondiale.

Les économistes estiment que le recul devrait être bien pire au quatrième trimestre, la consommation des ménages ayant déjà enregistré en octobre sa plus forte baisse mensuelle depuis septembre 2001.

Cela dit, si l'on met entre parenthèses les ventes d'essence à la pompe, qui ont baissé en valeur de 14,7% du fait de la baisse des cours du pétrole, les ventes de détail n'ont baissé que de 0,2% le mois dernier.

Pour l'économiste indépendant Joel Naroff, ces chiffres ne sont donc finalement pas aussi mauvais qu'ils en ont l'air. "Le consommateur est devenu prudent, mais les gens dépensent encore plus que l'on ne le pensait", estime-t-il.

De surcroît, le sentiment des consommateurs, mesuré par l'université du Michigan, s'est redressé à la surprise générale en novembre.

Malgré tout, les autres indicateurs publiés vendredi n'incitent guère à l'optimisme.

Selon le ministère du Commerce, les entreprises américaines ont réduit leurs stocks en octobre pour le deuxième mois de suite, alors que leurs ventes chutaient de 3,5%, enregistrant leur plus forte baisse depuis 1992.

Estimé à 0,6% en octobre, ce déstockage des entreprises, le plus fort depuis août 2003, traduit la détérioration de leurs prévisions et reflète leur attente d'une baisse durable de la demande.

Selon les 54 économistes interrogés pour le sondage mensuel du Wall Street Journal, l'économie américaine traverse sa récession la plus longue et la plus grave depuis la crise de 1929.

Ils estiment que le PIB américain devrait se contracter encore pendant le trimestre en cours ainsi que pendant les deux premiers trimestres de 2009.

Le Bureau national de la recherche économique (NBER), organisme chargé officiellement de déterminer les dates des cycles économiques, a annoncé au début du mois que les Etats-Unis étaient entrés en récession en décembre 2007.

En se prolongeant jusqu'en juin 2009, comme le prévoit l'enquête du Wall Street Journal, celle-ci durerait 18 mois, alors que les récessions des années 1973-1975 et 1981-1982 ont duré chacune 16 mois.

Si elle fait disparaître les menaces inflationnistes, la baisse continue des prix à la production depuis quatre mois (-2,2% en novembre) risque, si elle se prolonge, d'avoir un impact sur les salaires, alors que les derniers chiffres de la Réserve fédérale montrent que les ménages se sont appauvris depuis le début de l'année et que le chômage ne cesse de monter.

L'économie américaine a perdu plus d'un demi-million d'emplois en novembre, et la saignée continue. Au chapitre des dernières annonces, le groupe Bank of America a annoncé jeudi qu'il comptait supprimer jusqu'à 35'000 emplois dans les trois ans à venir.

ds

(Awp/


Firdos Ahmat



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 31 Août 2021 - 00:31 Things You Must Do After A Car Accident

Mardi 31 Août 2021 - 00:20 Raff Military Textile, le choix ultime

Mardi 31 Août 2021 - 00:01 What is Law and why lawyers are Needed







TRIBUNE & DEBATS