Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Francis Eyalla : « Appliquer la loi sur la protection du consommateur »


Alwihda Info | Par - 21 Mars 2019 modifié le 21 Mars 2019 - 18:13

Au lendemain de la célébration de la journée mondiale des droits des consommateurs le 15 mars dernier, le président exécutif du Réseau National des Consommateurs du Cameroun (RNC) demande aux différents acteurs de prendre leurs responsabilités.


"Nous avons sensibilisé plus de dix mille élèves et étudiants sur l'Internet. "
"Nous avons sensibilisé plus de dix mille élèves et étudiants sur l'Internet. "
Monsieur le président du RNC la protection du consommateur est-elle vraiment garantie au Cameroun ?
Effectivement, la protection des droits des consommateurs est garantie sur le plan réglementaire, si l'on se réfère à la loi-cadre de 2011, portant protection du consommateur au Cameroun. Ce qu’il faut relaver, c'est l'applicabilité de cette loi dans toute sa rigueur. Ainsi donc, le Réseau National des Consommateurs du Cameroun (RNC) invite le gouvernement à prendre ses responsabilités en faisant appliquer la loi sur la protection du consommateur. A l'occasion de la 34ème journée mondiale des droits des consommateurs, le message que nous délivrons à l'endroit des consommateurs, est celui de la connaissance de leurs droits et devoirs en tant que consommateur. En effet, les consommateurs ignorent qu'ils ont des droits et des devoirs vis à- vis des producteurs de biens et services.

Une certaine opinion estime que les Associations des droits des consommateurs ne défendent pas véritablement les intérêts du public.Quel commentaire en faites-vous ?
Nous comprenons ceux-là, mais nous les invitons à se rapprocher de ces organisations pour mieux comprendre quels sont leurs défis au quotidien. En effet, sur la cinquantaine d'associations des consommateurs opérant au Cameroun, seul une vingtaine à peine ont une existence légale. Par ailleurs, la minorité qui opère légalement est butée à de nombreuses réalités telles que l'absence de finances, le manque de professionnalisme, le sous-effectif de ses membres actifs et surtout, le manque d'accompagnement de l'État. Pour votre information, je vous rappelle qu'au Sénégal, il existe 500 associations des consommateurs qui jouissent d'une grande autonomie financière, etc...

Quelles ont été les grandes lignes des activités du Réseau National des Consommateurs du Cameroun cette année ?
En ce qui concerne la célébration de la 34ème journée mondiale des droits des consommateurs, le Réseau National des Consommateurs du Cameroun (RNC) a effectué une palette d'activités entre autres : une conférence de presse qui nous aura de présenter le thème de cette édition aux journalistes, "des produits connectés de confiance", mais aussi présenter le programme qui aura meublé cette célébration du 11 au 17 mars 2019 suivi d'une caravane de sensibilisation de dix lycées et collèges, et cinq Instituts Professionnels d'enseignement supérieur dans la ville de Douala dénommée Digital School Tour. Nous avons sensibilisé plus de dix mille élèves et étudiants sur l'Internet. Il y a également eu des visites d'entreprises dans deux jeunes startups, une spécialisée dans l'Internet des objets et l'autre dans le traitement des déchets plastiques.
Nous avons choisi de clôturer notre semaine d'activités le 17 mars avec une journée d'investissement humain dans l'arrondissement de Douala 5ème autour du ramassage des déchets plastiques dans les quartiers Bonamoussadi, Kotto, Makèpè et Bépanda. Des déchets que nous mettons à la disposition de SC2R, jeune start-up spécialisée dans le traitement et le recyclage des déchets plastiques.      (Avec L’essentiel du Cameroun)