Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
INTERNATIONAL

Idriss Deby a gagné le pari, il fait basculer le Tchad dans l’ère du pétrole


Alwihda Info | Par - 7 Juillet 2011 modifié le 7 Juillet 2011 - 21:32


Le pétrole de Koudalwa est disponible depuis le 1er mars et il coule vers Dermaya pour être travaillé enfin.

Le président de la République du chef de l’Etat a, au cours d’une cérémonie d’inauguration de la raffinerie de N’djamena qui a eu lieu le 29 juin dernier à Djermaya promis à la population tchadienne que tous les carburants seront vendus à 200 f CFA le litre sorti de l’usine. Il a rassuré que son pays va désormais ravitailler la sous région avec ses différents carburants. « Bien que ce soit l’action du gouvernement, mais j’y veillerai personnellement à la gestion, chaque Tchadien doit toucher du doigt le produit du pétrole. Chaque région aura sa part. Les lois sont inviolables et elles vont s’appliquer dans toute leur rigueur. Des personnes véreuses, des voleurs seront appréhendés et traduits en justice », a fait remarquer le négociateur redoutable. S’agissant de la carte d’identité nationale de la raffinerie de N’djamena, elle a une capacité de traitement global d’un million de tonnes de brut par an. Elle est équipée d’une centrale électrique autonome et d’un système d’ouvrages publics. Disons la raffinerie est composée des unités de distillation pression ambiante, de craquage catalytique de fuel lourd, de reformage catalytique, hydrogénation de gazole, de production d’hydrogène, de récupération de propylène, production de polypropylène et purification des produits. C’est une raffinerie qui est en mesure de produire annuellement près de 700000 tonnes d’essence et de kérosène, 20000 tonnes, 25000 tonnes de polypropylène, 60000 tonnes de gaz de pétrole liquéfié(GPL) et 40000 tonnes d’essence combustible (fuel). En sus de fourniture à la raffinerie d’une quantité de 20MW. La centrale électrique va pour sa part livrer à la ville de N’djamena une quantité d’énergie d’environ 20MW. Il est à savoir en outre que la Société de Raffinage de N’djamena a fini sa procédure d’enregistrement et de constitution. D’une manière générale notons que tous travaux avancent dans le sens positif grâce aux efforts fournis par le Tchad et la Chine.

Pour le diplomate chinois, Yang Guang yu cette raffinerie, un rêve de plusieurs générations et plusieurs décennies est enfin devenu une réalité pour le peuple tchadien. Il indique que le Tchad possède désormais sa propre raffinerie qui traitera et transformera le brut produit sur son propre sol en carburant de toutes sortes. Il s’agit de l’essence, du pétrole de kérosène, de gasoil, de mazout et GPL. Cette œuvre exceptionnelle symbolise selon lui, une apogée de nos relations d’amitié et de coopération établies depuis 5 ans. Ce partenariat donnerait tant des résultats palpables dans les domaines aussi nombreux que variés, souligne l’ambassadeur. Et de renchérir que son pays chante la non-ingérence dans les affaires intérieures des autres. « C’est la coopération gagnant gagnant », crie-t-il.

De son coté le ministre du Pétrole et de l’Énergie Tabe Eugène, déplore que Tchad, pays producteur de pétrole a le taux d’indépendance énergétique quasiment nul. C’est pour dire que son pays importe 100% de produits pétroliers pour ses besoins énergétiques. Raison pour laquelle le président de la république a cherché des voies et moyens devant permettre le pays de Toumaï d’assurer son indépendance énergétique. La mise en production de la raffinerie qui figure parmi les grands projets de développement socioéconomique du Tchad assurera sans nul doute son indépendance énergétique et constituera les conditions sine qua non pour les Tchadiens sans distinction, informe le ministre. De son avis l’écoulement de ce pétrole ne vise pas seulement le marché local, mais aussi et surtout les marchés de la sous-région.