Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Infrastructures : La Société Financière Africaine obtient un prêt de 250 millions de dollars


Alwihda Info | Par Business Wire - 6 Janvier 2021

La Société Financière Africaine obtient un prêt de 250 millions de dollars américains de la Société pour le développement international du gouvernement américain.


Illustration © DR
Illustration © DR
La Société Financière  Africaine  ("l’AFC" ou la "Société"), le principal fournisseur de solutions d’infrastructure en Afrique, annonce aujourd'hui qu'elle a obtenu avec succès un prêt de capital de niveau 2 d'une somme de 250 millions de dollars auprès de la Société financière américaine pour le  développement international (DFC).

Créée en décembre 2019, la DFC est la banque de développement du gouvernement des États-Unis, dotée d’une capacité de prêt pouvant atteindre les 60 milliards de dollars américains pour financer des solutions afin de résoudre certains des défis les plus critiques auxquels les pays en développement sont confrontés. DFC a élargi et modernisé les outils de l'Overseas Private Investment Corporation (OPIC).

La facilité accordée à l’AFC, qui consiste en un prêt de capital de deuxième rang d'un montant de 250 millions de dollars, renforcera la capacité d’investissement d’AFC en lui permettant de fournir des solutions de financement compétitives pour combler le déficit d’infrastructure en Afrique. Elle sert également comme complément à la stratégie d’AFC qui vise à diversifier sa base d’investisseurs.

Commentant cette annonce, Samaila Zubairu, Président et directeur général de l’AFC a déclaré : "L'Afrique et les États-Unis entretiennent un partenariat de longue date depuis plusieurs décennies. En effet, l'AFC s'est associée avec les États-Unis sur plusieurs initiatives d'infrastructure, y compris l'initiative Power Africa, et reçoit régulièrement des investissements de la part d'investisseurs américains par le biais d’émissions d’euro-obligations".

"Cette annonce marque donc une évolution naturelle alors que le gouvernement américain cherche à jouer un plus grand rôle dans le développement de l’Afrique en créant une IFD dédiée. Il est essentiel  que ce financement permette également à la Société de continuer à atteindre ses objectifs à la suite de la pandémie COVID-19 en cours, qui a conféré une plus grande responsabilité aux institutions de financement du développement en aidant à favoriser une reprise durable en Afrique", a-t-il ajouté.

Adam Boehler, PDG de DFC, a également commenté l'annonce, en ajoutant : "DFC est fière d'élargir sa relation avec un investisseur clé dans les infrastructures en Afrique. Ce financement fait progresser l’engagement ferme de DFC envers l’Afrique en soutenant les investissements dans les infrastructures modernes qui s'avèrent essentielles à la croissance économique et à la connectivité étendue avec le monde entier".