Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Interconnexion électrique Cameroun-Tchad : la CEMAC tente de mobiliser les fonds restants


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 16 Novembre 2020

Les taux d’accès à l’électricité des deux pays sont très faibles en raison d’une disponibilité insuffisante et se situent aux environs de 18% au Cameroun et de 3% au Tchad.


© CEMAC
© CEMAC
Le projet d'interconnexion des réseaux électriques (Cameroun-Tchad) s'invite à la table-ronde de Paris initiée par la CEMAC du 16 au 17 novembre 2020. Le coût du projet est estimé à 466 millions d’euros environ. Le financement déjà mobilisé est de 34,2 millions d’euros. La table‑ronde est destinée à lever 3,4 milliards d’euros pour le financement des projets intégrateurs d’infrastructures de transport et d’énergie dans ses six pays membres. 

L’interconnexion des réseaux électriques Cameroun – Tchad répond à la volonté des deux pays d’optimiser l’utilisation de leurs ressources énergétiques par l’intégration des infrastructures de production, de transport et de distribution de l’énergie électrique. Le Cameroun et le Tchad font face à des difficultés majeures de développement économique et social qui résultent de contraintes diverses, dont, les coûts très élevés de l’énergie. Les taux d’accès à l’électricité des deux pays sont très faibles en raison d’une disponibilité insuffisante et se situent aux environs de 18% au Cameroun et de 3% au Tchad.

Le projet consistera en la construction : (i) d’une ligne principale HT 225 kW entre Ngaoundéré, Maroua (Cameroun) et Ndjamena (Tchad), (ii) d’une bretelle de ligne HT 225 kW entre Maroua (Cameroun), Bongor, Guelendeng et Ndjamena (Tchad), (iii) des Postes de transformation HT/MT associés, (iv) ainsi que des réseaux de distribution, pour l’électrification rurale, le long des couloirs de ligne.

Une ligne électrique haute tension. Illustration © Наталья Лукина/Pixabay
Une ligne électrique haute tension. Illustration © Наталья Лукина/Pixabay
La longueur totale des lignes HT à construire est d’environ 1024 km (786 au Cameroun et 238 au Tchad), et le nombre de localités à électrifier le long de ces lignes est de 478 (409 au Cameroun et 69 au Tchad).

L’interconnexion des moyens de production et de transport de l’énergie électrique du Cameroun et du Tchad permettra des gains importants en coûts de production au profit direct des sociétés nationales d’électricité. Le projet permettra à travers l’électrification des localités riveraines des lignes d’interconnexion, d’augmenter le taux d’accès à l’électricité dans les deux pays et contribuera d’une manière générale à l’amélioration des conditions de vie des populations et à la lutte contre la pauvreté.

Le projet d’interconnexion électrique Cameroun – Tchad constitue une réponse appropriée aux contraintes et difficultés d’approvisionnement en électricité des deux pays. Il permettra l’accroissement des échanges d’énergie entre le Cameroun et le Tchad. Avec une fourniture plus accrue de l’électricité à des prix raisonnables à long terme, le projet favorisera le développement économique des deux pays tout en renforçant la coopération régionale et l’intégration entre les pays de la CEMAC.