Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Karim Ben Becher : « La liaison aérienne Tunis-Yaoundé est en réflexion »


Alwihda Info | Par - 12 Février 2021

C’est ce qui ressort de l’audience accordée au nouvel ambassadeur de la République de Tunisie au Cameroun, par le ministre camerounais du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana.


Quels sont les champs de coopération évoqués avec le ministre camerounais du Commerce au cours de l’audience du 9 février 2021 à Yaoundé ?
Nous avons évoqué les champs de coopération Tunisie-Cameroun, au niveau des différents produits de consommation, industriels. Nous avons dépassé ce cadre bilatéral. Car, nous avons l’opportunité de la Zlecaf, à laquelle la Tunisie et le Cameroun ont adhéré. Nous aurons la possibilité, à travers notre coopération bilatérale, d’être plus intégrés en Afrique, dans le commerce interafricain, le commerce mondial. On ne parle plus de coopération entre pays mais, de coopération continentale et d’intégration africaine.

Quel pourra être l’apport de la coopération Sud-Sud pour sa réussite ?
Elle sera la plus grande zone de libre-échange mondiale, elle sera plus grande que l’Union européenne, le marché américain. Il reste à la mettre en œuvre pour qu’elle soit une véritable possibilité pour les pays africains de s’industrialiser, de transformer les produits agricoles en produits finis et de pouvoir s’échanger sans droits de douane, et exporter vers le reste du monde.

Comment comptez-vous redynamiser les échanges entre les opérateurs économiques ?
Nous avons parlé de ce sujet avec le ministre du Commerce, il faut prendre contact, échanger avec les structures d’appui, le secteur privé, le patronat, les Chambres de commerce des deux pays. Ça c’est le premier point. Le deuxième, c’est de maintenir en éveil les grandes manifestations commerciales : les salons, les échanges de délégations économiques tuniso-camerounaises, notamment les échanges au niveau ministériel.

Terminions par ce projet tant attendu, celui de d’atterrissage de la compagnie nationale aérienne tunisienne, « Tunis Air », en terre camerounaise. Avec vous, pourrait-on avoir une évolution ?
Cela était dans le programme avant la crise du Covid-19, la mise sur pied d’une première liaison à partir de Tunis, Yaoundé et Douala, peut-être avec des escales à Ndjamena et à Libreville. Malheureusement, on a été touché par le Covid-19, qui a également affecté toutes les compagnies aériennes dans le monde. A présent, il y a une nouvelle réflexion pour voir s’il y a la possibilité de redynamiser ce projet, et de mettre en place une liaison aérienne reliant directement la Tunisie au Cameroun, soit à travers la compagnie nationale, soit via le secteur privé.