Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

L’Afrique entend favoriser la durabilité, la sécurité et la stabilité par la gouvernance de l’internet


Alwihda Info | Par - 14 Septembre 2019 modifié le 14 Septembre 2019 - 19:51


La 8ème édition du Forum africain sur la gouvernance de l’Internet placée sous le thème « les responsabilités partagées des parties prenantes pour un écosystème robuste de gouvernance de l'Internet », a offert une plateforme de discussions inclusives multilatérales, multi-parties et multilingues sur les questions pertinentes liées à l’Internet en général et les questions de gouvernance en particulier. Il s’est achevé jeudi dernier à N’Djamena.

Elle a permis de contribuer davantage à la sensibilisation des participants et des utilisateurs africains au renforcement de leurs capacités en matière de gouvernance de l’Internet afin de veiller à ce que toutes les parties prenantes soient bien préparées à la contribution et à l’interaction.

Les participants au forum de la gouvernance de l’internet se sont penchés sur les menaces et les opportunités représentées par l’internet. Une action de veille a permis de mettre en avant les préoccupations de l’Afrique qui doivent être prises en compte dans le processus du FGI. Il est également souhaite un processus africain coordonné pour traiter les problèmes de gouvernance de l’Internet sur le continent.

Le forum sur la gouvernance de l’internet a participé au renforcement du modèle de dialogue multipartite pour la gouvernance de l’Internet en Afrique par le biais de forums régionaux et nationaux. Il a offert une plateforme de dialogue sur les questions actuelles dont l'objectif étant de favoriser la durabilité, la sécurité, la stabilité et le développement de l'Internet, en facilitant le développement des contenus, l'accès à l'information et aux connaissances africaines.

L’Union Africaine, à travers ce forum de N’Djamena sur la gouvernance de l’internet, devrait promouvoir le développement de son économie en se basant sur l'éducation, la sécurité, la lutte contre la pauvreté, et la cybercriminalité.

La 8ème édition du Forum africain sur la gouvernance de l’Internet constitue un grand laboratoire pour le traitement des informations et de la communication interafricaine et mondiale. Il faut souligner néanmoins qu’Internet est un outil de développement et nos États doivent se l'approprier au regard de ses multiples avantages, de même qu'il faut assurer sa bonne gouvernance afin d'éviter les dérives qui peuvent être préjudiciables à bien d'égards.

L’Union Africaine aura intérêt à opter pour une meilleure approche de la gestion internationale de l'Internet qui devrait se faire de façon multilatérale, transparente et démocratique, avec la pleine participation des États, du secteur privé, de la société civile et des organisations internationales.

Dans ce contexte, le Tchad a pris des mesures pour booster le développement de l'Internet, lui permettant d'atteindre plusieurs objectifs à savoir une croissance fulgurante des utilisateurs passant de 166.000 dans la première décennie de son utilisation à plus de 2,5 millions d'utilisateurs en 2018, un taux de pénétration de 15%, une tendance du chiffre d'affaire de l'Internet restée croissante et atteignant le montant de plus de 20 milliards FCFA en 2017 avec une évolution globale du chiffre d'affaires pour les cinq dernières années de 360%, et enfin une évolution fulgurante de la bande passante de l'Internet qui a atteint 6 Gbt au second trimestre 2019.

Djimet Wiche Wahili
Journaliste, directeur de publication. Tél : +(235) 66304389 E-mail : djimetwiche@gmail.com En savoir plus sur cet auteur