Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POINT DE VUE

L’ex-Séléka, la boussole qui indique le sud !


Alwihda Info | Par Moussa ABDOULAYE - 1 Décembre 2014 modifié le 1 Décembre 2014 - 04:42


À qui pouvons-nous attribuer la scission de la coalition Séléka? Quotidiennement, on assiste à de véritables combats de coqs entre les leaders de cette coalition à travers des échanges tumultueux voir violent. La plupart du temps, ces chicanes sont accentuées par les éléments de renseignements Français de la Sangarie qui, eux aussi, alimentent cette situation politique désastreuse pour la cause musulmane en Centrafrique. Dans le pire des cas, cette situation s’incarne par la mise en place –après un congrès bâclé- d’un bureau des « fossoyeurs » corrompus jusqu’à la moelle osseuse. Ignorants tout sur le sort de la principale victime de leurs aventures, ils –les dirigeants de l’ex-Séléka- se déplacent d’un congrès a un autre dans les blindés de la Sangarie, une preuve vivante que le ridicule même poussé à l’extrême, ne tue pas.
Cette cacophonie est le résultat d'une personnification abusive de la tragédie des musulmans de la RCA dont ils ont une part de responsabilités. Chacun défend sa chapelle pour des raisons personnelles qui n’ont rien à voir avec la souffrance des musulmans Centrafricains. L'absence d'un leader charismatique est aussi une raison de ce flou. Il aurait fallu trouver une personne qui puisse à la fois rassembler la vergue du General Daffhane, l'énergie du General Noureddine Adam et la volonté des Généraux comme Darrassa, Al Katim, Zoundeko, Damane etc, autour du principal sujet qui nous préoccupe, c’est à dire L’AVENIR de la communauté musulmane de Centrafrique.
Congres des Goulas, congres Peuhls, congres des Roungas etc… Quelles idioties ? Pour nos ennemies, nous sommes tous des ‘Arabo, des Benguès, des Sélékas, des étrangers Islamistes qu’il faut exterminer par tous les moyens. Qu’importe que tu sois Goulas, Roungas, Haoussas, Foulbés, Islamiser ou descendant d’immigrer, nous avons tous connu que désolation, frustrations, injustice, répression aveugle et rejet systématique sans distinction depuis l’indépendance. Les signes de la marginalisation des musulmans sont criants, la banalisation du discours ouvertement anti musulman qui pullulent sur la toile des réseaux sociaux souvent relayer par la station radio FM Ndele-Luka, sont des signes précurseurs de ce qui nous attend. Vous avez une grande responsabilité devant l`histoire Messieurs les généraux.
N’allons-nous pas nous réveiller de notre torpeur pour ouvrir grand les yeux et réaliser que notre avenir en tant que minorité en Centrafrique est un chemin sans issue ? Quelle est donc la voie viable à suivre pour construire notre avenir ?
Que faire de ces centaines de milliers de réfugiés musulmans qui croupissent sans assistances dans les camps de fortunes à l’étranger ?
Quelle solution pour les populations assiégées partout à l’Ouest ?
Ces questions sont vitales et devaient vous poussez à laisser vos rancœurs de côté et entamer des actions constructives pour la reconquête de l’unité. Et elle ne pourra se faire que si l'intérêt du COLLECTIF remplace l'individualisme. Le socle commun est là et bien là. Il est solide. Ce qui vous manque? La volonté réelle du rassemblement.
Car j'entraperçois notre avenir commun et j'ai peur de l'horrible tournure qu'il peut prendre.
Pour cela, nous le Front Patriotique Pour l’Autodétermination –FPPA- pensons que l’avenir des musulmans de Centrafrique ne peut être garanti que par la convocation d’une conférence nationale souveraine de tous les musulmans de la RCA. Prenant part à cette conférence :
• Les Notables et chefs de communes d’élevages
• L’Imamat et les dignitaires religieux
• Les associations musulmanes et organisations islamiques de la RCA
• La diaspora
• Les intellectuels
• Les opérateurs économiques
• La Jeunesse Islamique
• Etc…

Car le FPPA pense que la communauté musulmane est l’unique victime de cette tragédie, raison pour laquelle elle et elle seule devrait décider de son avenir.
C'est totalement ridicule et irréaliste pour qui ce soit de décider individuellement quoi que ce soit au nom des musulmans. Cette légitimité revienne de droit aux musulmans de s’exprimer librement sur la question de son avenir. Autrement dit le principe de l’AUTODETERMINATION.
Ce principe de l'autodétermination est la transposition juridique du droit inaliénable de tous les peuples à disposer d'eux-mêmes. Je crois que les peuples doivent assumer leurs décisions même si elle m’apparaît débile. Après tout il s'agit de leur destin.
La convocation de cette conférence est la seule issue à la crise Centrafricaine.

Enfin pour conclure, je tiens à exprimer ma déception vis-à-vis le leadership de l’ex coalition Séléka. Je vous dis que les musulmans sont frustrés, désabusés, mécontents, parce que vous avez manqué de détermination, manqué de leadership, manqué courage bref, raté votre rendez-vous avec l’histoire.

C’est parce que vous avez échoué, que vous avez appris. Parce que la nature a donné à l’homme un outil extraordinaire qui vous permet de vous corriger, de réfléchir à la cause de votre échec afin d’orienter vos tentatives futures vers la réussite et le succès !
Que Dieu protège la Communauté Musulmane de Centrafrique.

Moussa ABDOULAYE
Secrétaire General du Front Patriotique Pour l’Autodétermination – FPPA -



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 14 Décembre 2017 - 23:59 Voilà pourquoi les États-Unis soutiennent Israël