Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ACTUALITES

La Chambre africaine de l'énergie publie officiellement ses Perspectives de l'énergie en Afrique pour 2021


- 10 Novembre 2020


African Energy Chamber

La Chambre africaine de l'énergie (https://EnergyChamber.org) lance un appel de ralliement à toutes les parties prenantes de l'industrie à travailler ensemble sur un programme de réforme pour maintenir la compétitivité des ressources naturelles africaines et soutenir la création d’emplois; les perspectives à court terme du pétrole et du gaz en Afrique restent marquées par la Covid-19 et des conditions de marché incertaines devraient entraîner une réduction de 30 milliards de dollars en dépenses d'investissement (2020-2021); l'Afrique du Sud-Ouest devrait devenir la prochaine frontière énergétique du continent grâce à des puits d’exploration à fort impact prévus en 2021 et 2022; la production de pétrole et de gaz du continent devrait augmenter en 2021 à mesure que les sanctions de l’Opep s’assouplissent et grâce à l’augmentation de la production de pétrole en Libye et à l’augmentation de la production de gaz en Algérie et en Égypte.

La Chambre africaine de l'énergie est ravie d'annoncer la publication de ses Perspectives de l'énergie en Afrique pour 2021 (African Energy Outlook 2021) ! Le rapport explore les forces qui façonnent le marché de l'énergie du continent après les chocs historiques de 2020, et analyse la reprise à venir dans un contexte de transition énergétique mondiale et d’incertitudes persistantes du marché. Après une année de crise historique, les Perspectives offrent des conseils et des solutions aux acteurs africains de l'énergie pour naviguer dans les eaux troubles actuelles et soutenir une forte reprise en 2021 et au-delà.

La pandémie est notamment intervenue à un moment particulièrement difficile en Afrique, exacerbant des conditions de marché déjà difficiles sur le dos d'une industrie américaine du schiste compétitive, le report de grands projets en raison de l'incertitude réglementaire en Afrique et une attention croissante au niveau mondial pour la décarbonisation. La Chambre africaine de l'énergie s'attend notamment à une réduction des dépenses CAPEX de 30 milliards de dollars sur la période 2020-2021, et a identifié 80 milliards de dollars supplémentaires d'investissement dont la réalisation dépendra de l'amélioration des conditions du marché, ainsi que de réformes politiques et fiscales audacieuses de la part des régulateurs africains.

Le rapport fournit des informations détaillées dans des domaines d'importance critique et comprend des sections examinant l'emploi, les prévisions de trésorerie et de bénéfices, les perspectives de dépenses et d'investissement, les émissions de carbone, les projections du marché pétrolier et gazier et les perspectives de production régionale. Les problèmes urgents, notamment les réductions de production de l'Opep, les réformes réglementaires en cours, l'impact de la COVID-19 par région et par pays, et la demande de forage en mer sur plusieurs plateaux continentaux sont aussi analysés en détail.

« Il va sans dire que l’Afrique a connu sa part de moments difficiles cette année. Même si les activités pétrolières et gazières ont été touchées, l'optimisme concernant les projets africains, le régime fiscal et les investissements existe toujours, mais nous oblige tous en tant que parties prenantes à faire plus. Il y a toujours eu des opportunités dans des temps durs et sans précédent, ce qui nous donne beaucoup à espérer », a déclaré Nj Ayuk, président de la Chambre africaine de l'énergie.

Les Perspectives sont le résultat d'une forte coopération régionale et internationale entre les acteurs du gouvernement et les parties prenantes des secteurs public et privé à travers l'Afrique subsaharienne. Elles rassemblent les dernières données disponibles sur les marchés des hydrocarbures en Afrique subsaharienne et bénéficient des connaissances d’entreprises, d’experts et d’économistes locaux, régionaux et internationaux clés. Cela en fait notamment la ressource la plus complète à ce jour sur l’avenir des marchés énergétiques africains.

« Le rapport met en évidence les résultats attendus des stratégies d’atténuation post-COVID-19 pour le secteur énergétique africain en 2021 et au-delà. Il évalue également la compétitivité de l’Afrique par rapport aux autres frontières et met en évidence les innombrables opportunités qui continuent à émerger et à exister dans toute notre chaîne de valeur énergétique. Nous espérons que ce rapport servira de base à des décisions judicieuses en faveur d’une industrie énergétique florissante en Afrique », a déclaré Verner Ayukegba, vice-président de la Chambre africaine de l’énergie.

Distribué par APO Group pour African Energy Chamber.

À propos de la Chambre africaine de l'énergie :
Déterminée à promouvoir la croissance du secteur énergétique africain. La Chambre africaine (https://EnergyChamber.org) de l'énergie encourage la collaboration entre les entreprises et les gouvernements et joue un rôle de premier plan dans l'élaboration des politiques, le partage des meilleures pratiques et l'utilisation des ressources naturelles pour créer de la valeur.

Pour nos actualités et mises à jour, suivez nos réseaux sociaux :

Twitter : @energy_african
LinkedIn : African Energy Chamber
Youtube : African Energy Chamber



Source : https://www.africa-newsroom.com/press/the-african-...