Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
INTERNATIONAL

La Chine est certifiée exempte de paludisme par l'OMS


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 3 Juillet 2021


© DR
© DR
L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a officiellement accordé mercredi à la Chine la certification "sans paludisme". L'organisme de santé des Nations unies a qualifié cet exploit de remarquable pour un pays qui, dans les années 1940, enregistrait 30 millions de cas annuels de cette maladie.

Le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a félicité la Chine dans un communiqué de presse. Il a déclaré que le succès de la Chine a été durement gagné et n'est intervenu qu'après des décennies d'actions ciblées et soutenues.

"Les efforts inlassables de la Chine pour franchir cette étape importante montrent comment un engagement politique fort et le renforcement des systèmes de santé nationaux peuvent aboutir à l'élimination d'une maladie qui était autrefois un problème majeur de santé publique. La réussite de la Chine nous rapproche un peu plus de la vision d'une Région du Pacifique occidental exempte de paludisme", a déclaré Takeshi Kasai, directeur régional du Bureau régional de l'OMS pour le Pacifique occidental.

L'OMS accorde la certification de l'élimination du paludisme à un pays ou à une région qui n'a signalé aucun cas de transmission indigène du paludisme pendant trois années consécutives, qui a mis en place un système efficace et rapide de détection et de surveillance de la maladie et qui a établi un plan de prévention et de lutte contre le paludisme.

La Chine n'a pas connu de cas de paludisme transmis localement pendant quatre années consécutives depuis 2017, et a officiellement demandé à l'OMS la certification de l'élimination du paludisme l'année dernière.

Dans le communiqué de presse, l'OMS a détaillé la pratique et l'expérience de la Chine en matière d'élimination du paludisme. Les scientifiques chinois ont découvert et extrait l'artémisinine dans la phytothérapie chinoise, et le composé principal des thérapies combinées à base d'artémisinine est le médicament antipaludique le plus efficace disponible aujourd'hui. Cette découverte a valu au scientifique chinois Tu Youyou le prix Nobel de physiologie ou de médecine. La Chine est également l'un des premiers pays au monde à tester à grande échelle l'utilisation de moustiquaires imprégnées d'insecticide pour la prévention du paludisme.

En outre, la Chine a mis en place un système national de notification des maladies infectieuses et un réseau de tests de laboratoire pour le paludisme, et a amélioré les systèmes de surveillance des vecteurs du paludisme et de la résistance aux médicaments du plasmodium.

Le pays a encore réduit le nombre de cas de paludisme en respectant strictement les délais de la stratégie "1-3-7" et de la "ligne de défense 3+1" dans les zones frontalières. Le "1" signifie que les établissements de santé ont un jour pour signaler un diagnostic de paludisme ; à la fin du troisième jour, les autorités sanitaires sont tenues de confirmer un cas et de déterminer le risque de propagation ; enfin, dans les sept jours, des mesures appropriées doivent être prises pour empêcher la propagation de la maladie. Le modèle "1-3-7" a été promu dans le monde entier et officiellement intégré dans le document technique de l'OMS.

Pedro Alonso, directeur du programme mondial de lutte contre le paludisme de l'OMS, a fait l'éloge des réalisations et de l'expérience de la Chine en matière d'élimination du paludisme. Il a déclaré qu'au cours de plusieurs décennies, la capacité de la Chine à sortir des sentiers battus a bien servi le pays dans sa propre réponse au paludisme, et a également eu un effet d'entraînement important au niveau mondial. Le gouvernement chinois et son peuple sont toujours à la recherche de moyens nouveaux et innovants pour accélérer le rythme des progrès vers l'élimination, a-t-il ajouté.

Selon les données publiées par l'OMS, il y a eu 229 millions de cas de paludisme dans le monde en 2019 et 409 000 décès.