Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
INTERNATIONAL

La Commission royale saoudienne d'Al-ʿUla annonce la naissance de deux bébés léopards d'Arabie


Alwihda Info | Par Aetos Wire - 31 Juillet 2019 modifié le 31 Juillet 2019 - 12:22

Les bébés léopards, mâles et femelles, nés en Arabie Saoudite de la mère Hamms, âgée de 10 ans, représentent une lueur d'espoir pour ces sous-espèces nouvellement nées estimées à moins de 200 qui grandissent dans la faune.


La Commission royale saoudienne d'Al-ʿUla annonce la naissance de deux bébés léopards d'Arabie. © AW
La Commission royale saoudienne d'Al-ʿUla annonce la naissance de deux bébés léopards d'Arabie. © AW
La Commission royale saoudienne d'Al-ʿUla a annoncé la naissance de deux bébés léopards d'Arabie, alors qu'elle entame un programme d'élevage visant à préserver et réintroduire la sous-espèce de félin gravement menacée d'extinction à sa vie sauvage au nord-ouest du royaume, et ce dans le cadre de son portefeuille d’initiatives pour les Léopards d'Arabie.

Les bébés léopards, un mâle et une femelle, sont nés le 26 avril au Centre du Prince Saud Al-Faisal sur les Recherches de la vie sauvage à Taëf, au nord-ouest de l'Arabie saoudite. Les bébés léopards ont franchi une étape critique de développement de 12 semaines, et ont été récemment vaccinés par des vétérinaires.

La naissance des bébés léopards reflète une étape importante alors que la Commission royale saoudienne d'Al-ʿUla entame ses initiatives pour les Léopards d'Arabie, et ce conformément avec les objectifs de la Charte de la Commission royale saoudienne d'Al-ʿUla, pour réaliser une transformation délicate et responsable de la région d'Al-ʿUla et protéger sa nature et sa vie sauvage.

La période initiale de 12 semaines a été la plus critique pour les bébés léopards d'Arabie nouvellement nés. C’est au cours de cette période qu’ils ont réussi à tisser des liens avec leur mère Hamms (qui signifie murmure en arabe), âgée de 10 ans, à ​​apprendre des comportements importants et grandir fortement au giron de leur tanière avant d'être visités et vaccinés. Les bébés léopards resteront avec leur mère pendant les 18 mois prochains jusqu'à l'âge de deux ans, et ce conformément aux meilleures pratiques mondiales en matière de programmes d’élevage en captivité.

Commentant cette étape majeure dans l'avenir des léopards d'Arabie, le ministre de la Culture et le gouverneur de la Commission royale saoudienne d'Al-ʿUla, Son Excellence le Prince Badr bin Abdullah bin Mohammad bin Farhan Al Saoud, a déclaré : "Ce moment est historique puisqu'il représente nos efforts visant à réintroduire les léopards d'Arabie à la région d'Al-ʿUla. Avec moins de 200 léopards d'Arabie restant dans la faune, cet animal reste l'un des plus menacés au monde et représente une nouvelle lueur d'espoir pour les sous-espèces nouvellement nées en voie d'extinction. Il est de notre responsabilité de protéger, conserver et accroître la population de cette espèce pour éviter qu'elle ne devienne une note de bas de page dans l'histoire.

"C'est la raison pour laquelle la Commission royale saoudienne d'Al-ʿUla défend activement la revitalisation des léopards d'Arabie afin de soutenir l'avenir de ce type de félin rare et majestueux originaire d'Al-ʿUla. La naissance de ces deux bébés léopards sera la première parmi une longue liste alors que notre programme d'élevage spécialisé en captivité sera développé, grâce au soutien d'experts locaux ainsi que des partenaires mondiaux tels que Panthera".

Les initiatives pour les Léopards d'Arabie propres à la Commission royale saoudienne d'Al-ʿUla combinent plusieurs projets visant à préserver cette sous-espèce gravement menacée d'extinction, y compris un vaste programme d'élevage et de réintroduction en captivité, ainsi que la création du Fonds mondial pour les léopards d'Arabie.

La Commission royale saoudienne d'Al-ʿUla, en tant que centre d'excellence, est en voie d'établir un comité d'organisation composé d'experts de renom du monde entier afin d'améliorer et se renseigner à propos des pratiques des initiatives pour les Léopards d'Arabie en matière d'élevage en captivité, de services vétérinaires et de réintroduction à l'installation d'élevage située à Taëf. Le comité contribuera également à diriger la conception d'un centre d'élevage à la pointe pour le construire au comté d'Al-ʿUla et mener des consultations sur des projets de revitalisation de l'habitat dans la réserve naturelle de Sharaan.

En février, il a été annoncé que le Fonds mondial pour les léopards d'Arabie, nouvellement créé, recevra une dotation initiale de 25 millions de dollars, ce qui le rend le plus grand fonds au monde entièrement dédié à la sauvegarde des léopards d'Arabie. Actuellement en phase de planification stratégique et de mise en place opérationnelle, le Fonds mondial sera pleinement mobilisé d'ici la fin de l'année 2019.

L'annonce des nouveaux bébés léopards fait également suite à la signature en juin d'un accord de partenariat entre le gouverneur de la Commission royale saoudienne d'Al-ʿUla, le Prince Badr bin Abdullah bin Mohammad bin Farhan Al Saud et le docteur Thomas Kaplan, président de Panthera, l'organisation mondiale de protection des félins sauvages.

Grâce à ce partenariat, l'Arabie saoudite a rejoint l'Alliance mondiale pour la Conservation des félins sauvages en s'engageant à investir un montant de 20 millions de dollars américains au cours des 10 prochaines années.



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 16 Août 2019 - 09:04 En Chine, une appli pour surveiller la population