Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Le Cameroun en tête de liste des crises les plus négligées


Alwihda Info | Par NRC - 5 Juin 2019 modifié le 5 Juin 2019 - 07:59


Minette (38) and her little daughter Fevour (2) have fled from Manyu and sought safety in Buea after their home was burned down. © Photo: NRC/Tiril Skarstein
Minette (38) and her little daughter Fevour (2) have fled from Manyu and sought safety in Buea after their home was burned down. © Photo: NRC/Tiril Skarstein
Le Cameroun est en tête de la liste annuelle du Conseil norvégien pour les réfugiés des crises de déplacement les plus négligées dans le monde.

«La communauté internationale est endormie au volant en ce qui concerne la crise au Cameroun. Les meurtres brutaux, les villages incendiés et les déplacements massifs ont été accueillis dans un silence assourdissant », a averti le secrétaire général du Conseil norvégien pour les réfugiés (CNR), Jan Egeland.

Jusqu'à présent, le conflit a déraciné un demi-million de personnes dans le Sud-Ouest et le Nord-Ouest du Cameroun. Des centaines de villages ont été incendiés. Des hôpitaux ont été attaqués. Les agents de santé craignent d'être enlevés ou tués. Plus de 780 000 enfants ont vu leurs écoles fermer et des milliers de personnes, actuellement cachées dans les buissons, n'ont reçu aucune aide humanitaire. Il n'y a toujours pas eu d'efforts de médiation majeurs, pas de grands programmes de secours, un intérêt médiatique minimal et trop peu de pression sur les parties pour qu'elles cessent d'attaquer les civils.   

"Cette culture de paralysie de la communauté internationale doit cesser. Chaque jour, on laisse le conflit se poursuivre, l'amertume s'intensifie et la région se rapproche d'une véritable guerre", a déclaré Egeland, qui s'est récemment rendu dans ce pays d'Afrique centrale.   

La liste annuelle des crises de déplacement négligées est basée sur trois critères : le manque de financement, le manque d'attention des médias et la négligence politique. Le Cameroun a obtenu de bons résultats dans les trois cas, suivi de près par la République démocratique du Congo et la République centrafricaine, deux autres crises où le manque d'attention du public a contribué à un manque de financement de l'aide humanitaire. 

"L'aide humanitaire devrait être accordée en fonction des besoins, et des besoins seulement. Cependant, chaque jour, des millions de personnes déplacées sont négligées parce qu'elles ont été frappées par la mauvaise crise et que l'argent s'est tari", a déclaré M. Egeland. 

La majorité des pays de la liste se trouvent sur le continent africain. Le Conseil norvégien pour les réfugiés appelle à porter une attention accrue aux crises figurant sur la liste afin d'éviter les souffrances de millions de personnes vulnérables.

«Cette liste déprimante doit servir de réveil pour nous tous. Ce n'est qu'en attirant l'attention sur ces crises, en les apprenant et en les plaçant en tête de l'agenda international, que nous pourrons réaliser les changements indispensables », a déclaré Egeland.