Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POINT DE VUE

Le Maroc, un pays précurseur en matière de dialogue interreligieux


Alwihda Info | Par Khalid Cherkaoui Semmouni - 11 Mars 2019 modifié le 11 Mars 2019 - 18:56


Khalid Cherkaoui Semmouni, écrivain et militant des droits de l’homme

Khalid Cherkaoui Semmouni, écrivain et militant des droits de l’homme.
Khalid Cherkaoui Semmouni, écrivain et militant des droits de l’homme.
Trente-quatre ans après la visite historique du Pape Jean-Paul II dans le Royaume du Maroc, le 19 août 198 , le Pape François se rendra au Maroc le 30 mars 2019 suite à l’invitation de Sa Majesté le Roi Mohammed VI et des évêques du Maroc. Cette visite historique, qui est la première au Maghreb, va contribuer au développement du dialogue interreligieux et à la promotion des valeurs de paix et de tolérance.

Aussi, cette visite est très significative, étant donné que le Maroc, qui a connu au cours de son histoire un modèle civilisationnel singulier de coexistence, de tolérance et d’interaction entre les musulmans et les adeptes d’autres religions, a toujours été un pays précurseur en matière de dialogue inter-religieux. Cette caractéristique a été accentuée ces dernières années par le rôle important de Sa Majesté le Roi Mohammed VI en matière de promotion des valeurs de la paix, de la cohabitation et du dialogue entre les religions.

A l’occasion, nous rappelons , le message de Sa Majesté le Roi Mohammed VI , adressé aux participants au congrès sur «Les droits des minorités religieuses en terre d’Islam: Le cadre juridique et l’appel à l’action», organisé à Marrakech le 25 janvier 2016 , dans lequel il a souligné : « En Notre qualité d’Amir Al-Mouminine et de protecteur de la religion et de la communauté des adeptes, Nous nous chargeons de préserver les droits des musulmans et des non-musulmans sans distinction entre eux».

Par ce message important, Le Roi a fait remarquer que les musulmans marocains n’ont jamais traité les non-musulmans ( juifs ou chrétiens ) comme une minorité, lesquels étaient présents dans toutes les activités et dans tous les domaines en leur permettant d’accomplir leurs cultes religieux , et d’exercer leurs confessions en toute liberté.

Par ailleurs, les efforts consentis par SM le Roi Mohammed VI en vue de consacrer la culture de la cohabitation et du dialogue sont très importants, ce qui a rendu le Maroc le meilleur exemple à suivre pour plusieurs pays arabes, où l’Islam a préservé ses principes tout en étant ouvert à d’autres religions et civilisations.

D’autre part, le Maroc était toujours engagé en faveur du dialogue des cultures et des religions ainsi que de la promotion des valeurs portées par ce dialogue, et de la mobilisations des acteurs nationaux et internationaux autour des principes de paix, de coexistence, d’acceptation de la pluralité et de l’altérité. C’est à cette condition qu’il sera possible de construire les bases du dialogue interreligieux dans le monde entier.

A cet effet, le Maroc a développé un dialogue interreligieux fondé sur l’acceptation de l’Autre, la préservation de la mémoire commune aux adeptes des trois Religions, la conservation de l’esprit de coexistence et la diversité culturelle . Cette caractéristique qui fait du Maroc une nation diverse qui accepte l’Autre et qui sauvegarde le droit au culte.
Certainement, la visite du Pape François va promouvoir un nouvel esprit dans le dialogue interreligieux que le Maroc avait construit ses bases depuis longtemps.