Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Le Président soudanais médiateur entre le Tchad et Qatar


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 3 Décembre 2017

Le Qatar se dit prêt à expulser des opposants tchadiens sur son sol contre la normalisation des relations diplomatiques.


Le Président soudanais médiateur entre le Tchad et Qatar
Le président soudanais Omar al-Bashir a entamé une visite de vingt-quatre heures à N'Djamena du 1er au 2 décembre, à l'occasion du 27ème anniversaire de l'arrivée au pouvoir du Président tchadien Idriss Deby.  Au cours de la visite, M. Bashir s'est entretenu avec le président Idriss Deby sur le développement des relations bilatérales entre les deux pays et sur les questions régionales et internationales d'intérêt commun, selon la presse soudanaise qui attribue un rôle de médiateur à Al Bashir dans le conflit opposant le Tchad et la péninsule de Qatar.

Accusant le Qatar de soutenir des rebelles tchadiens pour déstabiliser le Tchad, le gouvernement de ce pays a rompu ses relations diplomatiques avec le petit pays du Golfe qui subit un embargo des quatre pays arabes. Toujours selon la presse soudanaise, le Qatar affirme n'avoir apporté aucun soutien aux rebelles tchadiens dont certains chefs sont réfugiés à Doha, et se dit prêt à les expulser contre la normalisation des relations diplomatiques.

Des sources concordantes proches du dossier ont indiqué que le Qatar et les groupes islamistes de Tripoli auraient livré des armes au groupe rebelle de l'opposant tchadien Timan Erdimi stationné dans la région de Joufra, non loin du campement des rebelles soudanais soutenus par le maréchal dissident khalifa Haftar. Toutefois, la présence des trois factions rebelles en Libye ne constitue pour l'instant aucune menace directe pour le Tchad en raison de leurs divisions, de la puissance militaire du régime tchadien et d'excellentes relations tchado-soudanaises.

Depuis 2010, le Soudan et le Tchad entretiennent un excellent rapport après la visite à Khartoum du Président Deby.

Le dirigeant soudanais était accompagné d'une délégation composée de Fazul Abdullah Fadel, ministre à la Présidence de la République, du général Mohamed Atta Mawla Abbas, directeur du Service de sécurité et du renseignement national Hatem Hassan Bakhit, du directeur de cabinet du président et Assadoratta Mannan Bakhit des Affaires étrangères.

La visite intervient cinq jours après l'arrestation de l'ancien beau père du Président tchadien, le chef tribal de Mahamid Moussa Hilal. Hilal a été fait prisonnier dimanche à la suite d'un violent affrontement avec la milice d'un autre rival arabe le général Hemeti.

Aux dernières nouvelles, Moussa Hilal a été admis à l'hôpital Al Amal à la suite des violences qu'il a subi lors de sa détention.