Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Le Togo prend la présidence du Centre africain pour le contrôle et la prévention des maladies


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 20 Décembre 2019


Le ministre de la santé et de l’hygiène publique du Togo, Prof. Moustafa MIJIYAWA. © DR/TF
Le ministre de la santé et de l’hygiène publique du Togo, Prof. Moustafa MIJIYAWA. © DR/TF
Lomé - Le ministre de la santé et de l’hygiène publique du Togo, Prof. Moustafa MIJIYAWA, a été élu début décembre, à la tête du Conseil d’administration du CDC (Centre africain de prévention et de lutte contre les maladies) pour un mandat de trois ans. 

Il a été choisi à l’unanimité par les représentants des États membres présents lors de la 6e réunion du Conseil tenue à Addis-Abeba, en Éthiopie. Le Prof. MIJIYAWA, Officier de l’Ordre des Palmes Académiques et Chevalier de l’Ordre du Mono, est ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique du Togo depuis juin 2015.

Professeur de rhumatologie, il a plus de 30 ans d’expérience dans les soins aux patients, éducation médicale, physiothérapie, prothèses et orthèses au Togo et en dehors. Le nouveau président du CDC a remercié les membres du conseil pour la confiance en sa capacité à diriger le conseil pour les trois prochaines années et a demandé leur coopération alors qu’ils travaillent ensemble pour soutenir l’Afrique CDC afin de relever les défis de la santé en Afrique.
 
Moustafa MIJIYAWA succède ainsi au ministre éthiopien de la santé qui occupait précédemment le poste. Le Togo sera assisté à la tête du CDC par le Gabon, dont le ministre de la santé, Dr Max LIMOUKOU, a été élu à la vice-présidence. Le président et le vice-président ont pris leurs fonctions après la passation des charges et auront pour mission d'améliorer les réalisations des membres sortants. 

Rappelons que le Centre africain de prévention et de lutte contre les maladies (CDC), est une Agence technique spécialisée de l’Union africaine, qui a ouvert ses portes, en janvier 2017. Cette structure panafricaine collabore avec tous les 55 États membres dans la prévention de la transmission des maladies, la mise en place d’un système de surveillance clinique et de détection des maladies au niveau continental, notamment pour la lutte contre les épidémies et menaces sanitaires.