Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Le Vice-Président de IFC en visite au Tchad


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 8 Février 2018 modifié le 8 Février 2018 - 19:56



Jingdong Hua, vice-président et trésorier, IFC.
Jingdong Hua, vice-président et trésorier, IFC.
Ndjamena, 7 février, 2018 – M. Jingdong Hua, Vice-Président chargé de la Trésorerie d’IFC, sera en visite de travail au Tchad du 8 au 9 février 2018.
 
Au cours de son séjour, M. Hua rencontrera les autorités tchadiennes ainsi qu’une représentation du secteur financier et du secteur privé du pays. Avec ces différentes parties prenantes, M. Hua discutera du développement du secteur privé et de la création d’opportunités au Tchad.

Jingdong Hua, en sa qualité de Vice-Président et Trésorier de la Société Financière Internationale (IFC) assure, la gestion de la santé financière d’IFC, la sauvegarde de sa notation internationale triple A, et le maintien de son statut de premier émetteur sur les marchés mondiaux des capitaux. Il supervise les actifs liquides, les emprunts sur le marché, et les instruments de gestion de risques d’une valeur de plus de 100 milliards de Dollars américains.

Sous la direction de M. Hua, IFC met l’accent sur le développement des marchés de capitaux dans les pays émergents en instituant des transactions innovantes tel que le programme, premier en son genre, d’émission mondiale d’obligations en Roupies indiennes, offrant ainsi un modèle de courbe de rendement pour les marchés « offshore » de la Roupie et des obligations libellées en monnaie locale dans plusieurs autres pays tels que l’Arménie, le Costa Rica, la Chine, le Nigéria et le Rwanda, entre autres.

M. Hua est aussi en charge des syndications de prêts et des programmes de co-investissement d’IFC, qui ont mobilisé plus de 50 milliards de Dollars américains pour le développement du secteur privé. Il a supervisé la création du programme de portefeuille de cofinancement de l’institution, un programme phare qui a mobilisé d’importants fonds auprès des investisseurs tant souverains qu’institutionnels et a établi un modèle potentiel que les institutions de développement pourraient utiliser pour lever des milliers de milliards de Dollars nécessaires, chaque année, à l’atteinte des objectifs de développement durable des Nations Unies.