Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Le chef de l’Etat togolais à Dakar pour deux rencontres internationales


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 3 Décembre 2019 modifié le 3 Décembre 2019 - 06:18


Le chef de l’Etat togolais à Dakar pour deux rencontres internationales. © DR
Le chef de l’Etat togolais à Dakar pour deux rencontres internationales. © DR
Lomé - Le Président de la République, SEM Faure Essozimna GNASSINGBE se trouve depuis ce lundi 2 décembre 2019, à Dakar au Sénégal où il doit participer à une conférence internationale sur le développement durable ainsi qu’au sommet extraordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union économique et monétaire de l’Afrique de l’ouest (UEMOA). 

La conférence est organisée par la présidence du Sénégal et le Fonds monétaire internationale (FMI) en partenariat avec les Nations unies et le Cercle des économistes, sous le thème : « Développement durable et dette soutenable, trouver le juste équilibre ».

A part le Président togolais, plusieurs autres dirigeants de la sous-région ainsi que des représentants des institutions partenaires, le monde des affaires et des organisations de la société civile prennent part à cette rencontre qui sera présidée par le leader sénégalais, Macky SALL et Kristalina GEORGIEVA, patronne du FMI.

Les travaux de la conférence portent sur l’exploration des politiques économiques qui permettraient aux pays d'Afrique subsaharienne de répondre à leurs besoins de développement sans compromettre la soutenabilité de leur dette. En effet, au cours des deux dernières décennies, les pays ont réalisé de remarquables progrès socioéconomiques mais les besoins de développement restent importants, relève l’institution de Bretton Woods.

Dans le même temps, poursuit-elle, la marge de manœuvre budgétaire nécessaire pour financer le développement est de plus en plus limitée, la dette publique ayant augmenté rapidement entre 2012 et 2016, même si elle s'est stabilisée au cours des dernières années.

Entre autres thématiques sur la table, la mobilisation des recettes intérieures des pays de l’Afrique subsaharienne, l’aide de la communauté internationale, la contribution des partenaires et des institutions de développement, ou encore comment attirer davantage d’investissements privés dans les pays concernés. Le tout afin de garantir une croissance durable.

A noter que ce mardi 3 décembre, le chef de l’Etat participera, toujours dans la capitale sénégalaise, aux côtés de ses homologues de l’Union économique monétaire ouest africaine (UEMOA), à un sommet extraordinaire de l’espace communautaire consacré aux question sécuritaires dans les pays membres de l’organisation.