Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Le dynamisme des investissements dans le secteur énergétique sud-soudanais : une voie tracée vers la prospérité


Alwihda Info | Par APO - 22 Novembre 2018 modifié le 22 Novembre 2018 - 16:52

Le succès de la conférence de South Sudan Oil & Power 2018, ou se sont rassemblés plus de 750 participants est une marche dans la bonne direction.


Djouba, la capitale du Sud-soudan. © DR
Djouba, la capitale du Sud-soudan. © DR
JUBA, Soudan du Sud -- La Chambre africaine de l’énergie est encouragée par le progrès réalisé par le secteur pétrolier du Soudan du Sud suite aux derniers accords de paix. Le succès de la conférence de South Sudan Oil & Power 2018, ou se sont rassemblés plus de 750 participants africains, européens, américains et arabes des secteurs amont et aval, est une marche dans la bonne direction.

Nous sommes également encouragés par la présence de délégations ministérielles de plusieurs pays comme la Guinée équatoriale, le Soudan, la Somalie, l’Arabie saoudite, le Nigeria, la Russie, l’Ouganda etc. Le succès de cette conférence est une indication de l’attractivité croissante du Sud Soudan pour les investisseurs africains et internationaux, alors que la nation africaine travaille dure pour assurer une paix stable et a redoublé d’efforts pour augmenter sa production et forer davantage de puits.

« La présence de plusieurs compagnies pétrolières internationales à Juba cette semaine est très encourageante et montre que le Sud Soudan fait de son mieux pour restaurer la confiance de la communauté internationale et des investisseurs, et devrait être encouragé par toutes les parties prenantes, » a déclaré le Président de la Chambre NJ Ayuk depuis Juba.

La Chambre a soutenu les efforts du Soudan du Sud pour construire une paix durable, ce qui a résulté en un nouvel accord entre factions rivales le mois dernier. « La communauté pétrolière locale et internationale a l’obligation de soutenir à la fois les accords de paix, et les efforts des dirigeants sud soudanais pour promouvoir la paix et réconciliation. Nous appelons également le gouvernement à continuer ses efforts pour mettre en place un environnement des affaires attractif, promouvoir le contenu local et donner priorité au rôle des femmes dans le secteur pétrolier, » a dit NJ Ayuk.

Nous saluons S.E. le Président Salva Kiir pour avoir rencontré S.E. Azhari Abdel-Gadir Abdalla, ministre du Pétrole et des Minéraux de la République du Soudan ; S.E. Gabriel Obiang Lima, ministre des Mines et des Hydrocarbures de la République de la Guinée équatoriale ; S.E. Lokeris Peter, ministre d’Etat ougandais pour l’ÉÉnergie et le Développement des minéraux ; ainsi que S.E. Mahaman Gaya, Secrétaire général de l’Organisation des producteurs africains de pétrole (APPO), afin d’encourager la collaboration sur les questions pétrolières et gazières.

Les efforts continus de S.E. le Président Savla Kiir et le ministre du Pétrole du Sud Soudan, S.E. Ezekiel Lol Gatkuoth pour travailler avec leurs partenaires africains, ainsi qu’avec les nations membres et non-membres de l’Opep, pour équilibrer et stabiliser le marché pétrolier sont très encourageants pour nos membres alors que nous travaillons ensemble pour éviter un autre surplus d’approvisionnement dans le secteur pétrolier. La Chambre continue de soutenir tous les efforts pour équilibrer les marchés pétroliers, comprenant notamment la réduction de l’approvisionnement puisque cela bénéficie les producteurs africains, nos citoyens et les investisseurs.

Le Soudan du Sud demeure sous-exploré, malgré son statut de plus ancienne et grande nation productrice en Afrique de l’Est. Alors que la production augmente, le dernier entrant au Soudan du Sud, le nigérian Oranto Petroleum, a également débuté l’exploration du block B3 il y a un an.