Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
SCOOP

Le gouvernement adopte le projet de loi de finances gestion 2017


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 16 Novembre 2016 modifié le 16 Novembre 2016 - 09:00


Le gouvernement adopte le projet de loi de finances gestion 2017
Lomé, le 15 novembre 2016-Réuni en conseil des ministres ce lundi, le gouvernement a adopté le projet de loi de finances gestion 2017.

La loi de finances, gestion 2017 est axée sur « l’atteinte des objectifs prévus dans le document de la Stratégie de Croissance Accélérée et de Promotion de l’Emploi (SCAPE) en prenant d’ores et déjà en compte les orientations du prochain Plan National de Développement (PND) qui interviendra en 2018. Cette croissance se veut encore plus inclusive et sera orientée principalement vers les secteurs sociaux ».

« Les prévisions budgétaires, pour 2017, s’équilibrent en ressources et en charges à 1 218, 7 milliard de francs. Les ressources sont estimées à 1218, 7 milliards contre 962, 8 milliards de francs CFA en 2016, soit une  hausse de 26, 6 % », indique le conseil des ministres, qui poursuit que « l’année 2017 sera l’année de la maîtrise des grands équilibres macroéconomiques et budgétaires,  ainsi que du redéploiement des dépenses d’investissements pour des marges de manœuvre favorisant la croissance inclusive, tout en maîtrisant le déficit ».

Cette hausse se remarque sur les recettes budgétaires et les recettes de trésorerie. « Les recettes budgétaires, chiffrées à 806, 5 milliards de F CFA contre 750 milliards de F CFA en 2016 sont en hausse  de 7, 5 % » tandis que « les recettes de trésorerie prévues à hauteur de 412, 2 milliards de F CFA en 2017 contre 212, 8 milliards en 2016  sont en augmentation de 93, 7 % ».

Dans ce projet de loi voté des finances 2017 adopté par le gouvernement, les dépenses  budgétaires et les charges de trésorerie sont évaluées à 1.218, 7 milliards de F CFA. Les dépenses budgétaires 2017 se chiffrent à 839,8 milliards contre 808,1 milliards de FCFA en 2016, soit un accroissement de 3,9% et les charges de trésorerie à 378,9 milliards de FCFA en 2017 contre 194 milliards de FCFA en 2016, soit une augmentation de 95,3%.

Selon le communiqué du Conseil des ministres, le projet de loi de finances, gestion 2017, est essentiellement orienté vers la satisfaction des besoins sociaux auxquels elle consacre une très grande part des ressources ( 46,8 %) ainsi que la réalisation de certaines infrastructures qui sont dans un état d’exécution  avancée et le renforcement de la gouvernance. Pour la satisfaction des besoins sociaux, le gouvernement a déjà mis en œuvre le Programme d’urgence pour le développement communautaire (PUDC) et le Programme d’appui aux populations vulnérables (PAPV).

Le projet de loi de finances, gestion 2017, a pour objectif une croissance durable et partagée. Cela à travers « une amélioration des conditions de vie des populations vulnérables dans les différentes régions de notre pays, avec un accent particulier sur le développement des infrastructures et la réduction de la pauvreté ».

En matière de ressources,  « seront poursuivis la politique et les réformes fiscales, notamment l’élargissement de la  base fiscale visant à desserrer l’étau sur les grandes entreprises, de même que la recherche de nouvelles niches fiscales et la politique d’innovation  fiscale, permettant d’améliorer le taux de pression fiscale qui se chiffrerait à 22, 1 % en 2017 ».



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 4 Janvier 2018 - 09:05 Les dernières nouvelles de la Libye