Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
SCOOP

Au Cameroun,la société Viettel Cameroun S.A (neXttel) bientôt en fonctionnement normal


Alwihda Info | Par - 14 Décembre 2018 modifié le 14 Décembre 2018 - 21:43

La procédure en référé devant le tribunal a douala pour la réintégration des dirigeants légaux expulsés par voie de fait, est passée vendredi dernier. Le ministère public a sollicité spontanément la communication du dossier pour prendre ses réquisitions. L'affaire a été renvoyée au 19 décembre pour les réquisitions du parquet.


Au Cameroun,la société Viettel Cameroun S.A (neXttel) bientôt en fonctionnement normal
Selon le plaignant : « Cependant,  Monsieur  DANPULLO  a  attendu  que  tous  ces  investissements  techniques lourds  aient  été  faits  par  la  coactionnaire  de  son  véhicule  juridique  pour  commencer  diverses manœuvres dans l’objectif clair d’éjecter l’État Vietnamien de la société et d’accaparer tous ses investissements par la force, ceci avec l’assistance de certains acteurs de la justice, des autorités de police, de quelques autorités de certaines autres administrations camerounaises, et même de la filiale locale d’un cabinet fiscal et comptable international ».La partie plaignante soutient dans sa requête que : « non content d’engager mille et une procédures judiciaires irrégulières pour empêcher le fonctionnement normal de la société, Monsieur DANPULLO multiplie les actes d’ingérence dans la  gestion de la société, alors même que la loi, les statuts et le pacte d’actionnaires ont spécifiquement encadré le rôle de chacun des organes sociaux et réservent ces prérogatives au seul directeur général ». Les mêmes sources indiquent que : « BESTCAM, par l’organe de Monsieur DANPULLO, s’est également imposée auprès de l’administration fiscale comme son seul interlocuteur pour le compte de la Société VIETTEL Cameroun ; Que  Monsieur DANPULLO  a  notamment  obtenu de  la société,  courant année 2016,  par  le biais de  la société BESTCAM, le virement de la somme de FCFA vingt-cinq milliards neuf cent cinq millions six cent cinquante mille (25.905.650.000), pour  faire pour  le compte de  la société, diverses diligences auprès des Administrations fiscales et douanières et de l’Agence de Régulation des Télécommunications (ART) ;  Qu’à ce jour, il n’a fait qu’un compte rendu très partiel de ces diligences pour la somme de FCFA quatre milliards trois cent millions (4.300.000.000), soit une différence de FCFA vingt-et-un  milliards  six  cent  cinq  millions  six  cent  cinquante  mille  (21.605.650.000)  qu’il retient par-devers  lui,  les demandes de complément de compte rendu du directeur général ou de l’Exposante s’étant jusqu’ici heurtées à son silence méprisant, alors qu’il a bloqué tous accès et contacts de la société VIETTEL Cameroun au niveau de l’Administration fiscale et de l’ART empêchant ainsi les vérifications ; Qu’une injonction du commissaire aux comptes de la Société de rendre compte sous peine d’une action judiciaire dans le cadre de la procédure d’alerte est restée sans effet sue Sieur Dapullo ;  Que  tous  ces  actes  sont  évidemment  la  manifestation  de  l'intention  illégale  de  M.  Baba Ahmadou,  par  l'intermédiaire  de  BESTCAM,  de  détourner  des  fonds  de  la  société  et  de  priver l'actionnaire  vietnamien  de  ses  investissements  de  plusieurs  millions  de  dollars  au  Cameroun, investissements qui sont pour rappel des deniers publics vietnamiens ; Qu’il s’agit également là, des preuves irréfutables de l’immixtion directe de Monsieur DANPULLO dans la gestion  financière de  la société VIETTEL Cameroun, et  qui sont constitutifs sans aucun doute d’abus de confiance aggravé et d’abus de biens sociaux, délits punissables par la loi camerounaise, notamment le code pénal camerounais en ses articles 74 et 318-1-b ».
Qu’aux termes de l’article 318-1-b du Code Pénal : « Est puni d’un emprisonnement de cinq (5) à dix (10) ans et d’une amende de cent mille (100.000) à un million (1.000.000) de francs, celui qui porte atteinte à la fortune d’autrui (…) par abus de confiance, c’est-à-dire en détournant ou détruisant ou dissipant tout bien susceptible d’être soustrait et qu’il a reçu, à charge de le conserver, de le rendre, de le représenter ou d’en faire un usage déterminé » ; « Qu’il y a lieu de condamner les sus-requis pour abus de confiance » ; rappelle le plaignant.
Ces deux procédures judiciaires font suite à  la  requête  de  la  société  VIETTEL  GLOBAL  INVESTMENT  JOINT  STOCK COMPANY  (VIETTEL  GLOBAL), agissant par l’organe de son Directeur Général, lesquels  ont  pour  conseils  Maîtres  Paul  JING  et  Laurent  DONGMO  (Cabinet  Jing  & Partners), Avocats au Barreau du Cameroun
Le plaignant, à savoir la société GLOBAL VIETTEL INVESTMENT JSC (VIETTEL GLOBAL), est un  investisseur  réputé  dans  le  monde  et  est  présente  au  Cameroun  à  travers  une  société  de  droit
camerounais,  à  savoir  la  société  VIETTEL  CAMEROUN  S.A,  dans  laquelle  elle  détient  70%  du capital  social,  contre  30%  détenu  par l’actionnaire camerounais, la société Bestinver Cameroun(BESTCAM) SA, dont le promoteur est Monsieur Baba Ahmadou DANPULLO .VIETTEL CAMEROUN SA a pour activité principale la fourniture du réseau de téléphonie mobile au Cameroun qu’elle exploite à travers le nom commercial NEXTTEL.VIETTEL GLOBAL a injecté dans cette entreprise à ce jour d’importants capitaux, soit la somme totale de FCFA deux cent dix milliards (210.000.000.000) sous la forme d’investissements en capital, en plus de divers types de supports commerciaux onéreux. Sa filiale locale emploie plus de mille (1000) Camerounais et paie spontanément ses impôts, contribuant ainsi à l’édifice de la politique d’émergence et à la croissance économique voulues par l’État. 

 
 

Ismael Lawal
Correspondant d'Alwihda Info à Yaoundé, Cameroun. +237 695884015 En savoir plus sur cet auteur