Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
INTERNATIONAL

Les États-Unis amplifient la formation antiterroriste au Sénégal


Alwihda Info | Par Mary Jane Maxwell - S.A. - 4 Septembre 2019 modifié le 4 Septembre 2019 - 18:28


Des soldats sénégalais participent à une formation annuelle à la lutte antiterroriste, à Thiès, au Sénégal, en 2016. (© Jane Hahn/AP Images)
Des soldats sénégalais participent à une formation annuelle à la lutte antiterroriste, à Thiès, au Sénégal, en 2016. (© Jane Hahn/AP Images)
Les forces de police locales du Sénégal reçoivent un entraînement tactique dans le cadre d’un programme de lutte contre les groupes djihadistes dans la région, parrainé par les États-Unis.

Par le biais de son programme de lutte contre le terrorisme (ATA), le département d’État des États-Unis a financé la création d’un centre de formation quasi militaire à Thiès. Les instructeurs américains y dispensent de l’entraînement tactique aux officiers de police et aux gendarmes sénégalais.

La formation permet aux agences du maintien de l’ordre de décourager et de déjouer les actes terroristes ainsi que de mener des enquêtes, « et ce faisant, [elle] contribue à sauver des vies », explique Charles Collins, le responsable de l’ATA au Sénégal.

Il s’agit du premier centre de l’ATA en Afrique de l’Ouest. Les personnels formés viennent pour l’instant uniquement du Sénégal. Mais à l’avenir, le département d’État prévoit d’entraîner des officiers de police originaires d’autres pays partenaires des États-Unis en Afrique de l’Ouest.

« Nous sommes attachés à notre relation avec le Sénégal, qui est enracinée dans nos idéaux communs : la prospérité, la sécurité et la bonne gouvernance », a déclaré le secrétaire d’État Mike Pompeo en mars. Il a souligné l’intérêt mutuel de longue date des deux pays pour « la protection de la sécurité régionale et mondiale ».

Le Sénégal est un partenaire de l’ATA depuis 1985.

Les entraînements tactiques comprennent une formation au maniement des armes à feu et des explosifs dans des champs de tir ainsi qu’une formation aux patrouilles frontalières dans des espaces découverts. Le centre propose également des cours magistraux liés à la lutte contre le terrorisme.

« Le Sénégal est un partenaire essentiel en Afrique de l’Ouest, et la construction de ce centre régional de formation renforce le rôle crucial du Sénégal en tant que leader régional dans les efforts de lutte contre le terrorisme », a déclaré l’ambassadeur des États-Unis au Sénégal, Tulinabo Mushingi, lors de la cérémonie d’ouverture du centre de Thiès, en 2018.

L’aéroport international Blaise Diagne, situé à proximité de Dakar, a reçu récemment des scanners corporels et des détecteurs d’explosifs, qui vont permettre au Sénégal de se conformer aux normes internationales de sécurité dans les aéroports. Les équipements et la formation à la sécurité aéroportuaire ont été fournis par l’ATA.

« Le type de coopération que nous poursuivons est un partenariat gagnant-gagnant », a insisté M. Mushingi.