Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
INTERNATIONAL

Les progrès des pays les moins avancés bloqués par des crises multiples (OIT)


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 30 Avril 2022

Les progrès économiques et sociaux des pays les moins avancés (PMA) ont été ralentis par l'impact de la pandémie de COVID-19, le changement climatique et la persistance des crises énergétique et alimentaire, selon un rapport de l'Organisation internationale du Travail (OIT) relayé par l'ONU.


Une salle de classe au Tchad. Illustration © Alwihda Info
Une salle de classe au Tchad. Illustration © Alwihda Info
La plupart des PMA ont réagi rapidement à la pandémie en mettant en œuvre un large éventail de mesures de soutien, malgré des écarts financiers croissants et une marge de manœuvre budgétaire limitée, souligne ce rapport.

Cependant, des faiblesses structurelles les ont rendus plus vulnérables aux multiples chocs actuels et seront encore exacerbées si les PMA ne participent pas pleinement à la reprise mondiale.

Le rapport, intitulé Le présent et l'avenir du travail dans les PMA , présente une vue d'ensemble des progrès et des défis structurels auxquels sont confrontés les PMA en termes de transformation structurelle, de transition juste vers des économies plus vertes et de création de plein emploi productif et de travail décent. Il couvre les tendances actuelles en matière de production, de productivité, d'emploi et de travail décent, ainsi que le rôle de la protection sociale et des institutions du travail.

Emploi informel omniprésent

Il y a actuellement 46 pays sur la liste des PMA, représentant 12% de la population mondiale. Ils se caractérisent par de faibles niveaux de revenus et une vulnérabilité aux chocs économiques et environnementaux, un faible développement humain, une extrême pauvreté et des taux de mortalité élevés.

Selon le rapport, les vulnérabilités des PMA résultent en grande partie de la faiblesse des capacités de production, liée au manque de capacités humaines, à l'insuffisance des infrastructures et à la capacité limitée d'accéder aux technologies et de les utiliser. Elles sont également le résultat de la faiblesse des institutions, notamment des institutions du travail et des systèmes de protection sociale.

L'emploi informel est omniprésent et représente près de 90% de l'emploi total dans les PMA. En outre, il existe une forte polarisation entre des entreprises de capacités et de productivité différentes.

Le rapport évalue comment les technologies numériques peuvent potentiellement offrir de nombreux avantages aux PMA - en particulier ceux qui ont une population jeune importante - à condition que des investissements importants soient réalisés dans le capital, les compétences et les connaissances pour soutenir un travail décent productif et inclusif.