Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
INTERNATIONAL

Les sanctions américaines et allemandes accentuent la pression sur Mahan Air


Alwihda Info | Par ShareAmerica - 26 Janvier 2019 modifié le 26 Janvier 2019 - 08:25


(© Wolfgang Rattay/Reuters)
(© Wolfgang Rattay/Reuters)
L’ambassadeur des États-Unis en Allemagne, M. Richard Grenell, a déclaré que la décision prise par l’Allemagne de révoquer les droits d’atterrissage de la compagnie aérienne iranienne Mahan Air envoyait « un message clair : l’Iran doit cesser son soutien à la terreur et son comportement déstabilisateur au Moyen-Orient, en Europe et à travers le monde ».

Mahan Air assurait des vols réguliers à destination de Düsseldorf et de Munich avant que le ministère allemand des Affaires étrangères ne prenne la décision, le 21 janvier, de lui refuser l’accès aux aéroports du pays, citant le rôle de cette compagnie aérienne dans le soutien du régime Assad et les préoccupations de l’Allemagne pour sa propre sécurité.

Dans une tribune* publiée sur le site de Fox News, M. Grennell note que la décision de l’Allemagne « reconnaît le rôle de la compagnie aérienne dans le soutien que le régime iranien apporte à des mandataires terroristes au service du régime Assad » en Syrie ainsi que le soutien de l’Iran à d’autres organisations terroristes dans la région, y compris au Hezbollah au Liban.

Le 24 janvier, le département du Trésor des États-Unis* a sanctionné compagnie aérienne iranienne Qeshm Fars Air parce qu’elle est détenue et contrôlée par Mahan Air ainsi qu’un agent commercial basé en Arménie, Flight Travel LLC, qui agit au nom de Mahan Air.

Les États-Unis ont sanctionné Mahan Air pour la première fois en 2011. Depuis le début de la guerre civile en Syrie en 2012, Mahan Air a contribué à la propagation du terrorisme en soutenant le régime Assad et en transportant des combattants et des armes du régime iranien dans tout le Moyen-Orient Assad.

« Le fait de continuer d’opérer dans le monde entier confère une fausse légitimité à Mahan Air. Cela détourne l’attention de son soutien inébranlable à son client le plus fidèle — le Corps des gardiens de la révolution islamique iranien, la force Qods », écrit l’ambassadeur.