Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Libye : Le Tchad dénonce des "ingérences extérieures graves"


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 14 Mars 2020


Les présidents sud africains, congolais et tchadiens à l'ouverture des travaux.
Les présidents sud africains, congolais et tchadiens à l'ouverture des travaux.
Le président tchadien Idriss Déby a dénoncé jeudi, des "ingérences extérieures graves en Libye, y compris militaires", lors d'une réunion du groupe de contact de l’Union Africaine sur la Libye à Oyo, au Congo.

"Le contexte de la crise au niveau sécuritaire en Libye est connu de nous tous. Le risque d'un enlisement durable de la situation prend de plus en plus le pas sur la perspective de réconciliation", a déclaré le dirigeant tchadien.

Il a appelé à un "élan de concertation et de consultations régulières" entre l'ONU et l'Union Africaine "dans la quête d'une solution globale, durable et définitive à cette crise qui n'a que trop durer."

Selon lui, "l'Afrique a un rôle majeur à jouer dans cette situation extrêmement difficile que traverse la Libye. La solution à la crise libyenne passera forcément par les libyens eux-mêmes."

"Les réunir et les aider à se parler constitue un défi à relever. C'est pourquoi, notre rencontre doit explorer au mieux les approches nécessaires d'un dialogue inter libyen dans les meilleurs délais. Très rapidement, nous devons convier sans distinction, aucune, l'ensemble des protagonistes à des pourparlers directs", a dit Idriss Déby.

Il a ajouté que "plus l'échéance est retardée, plus les ennemis de la paix aux agendas cachés attisent le feu au point de conduire à fragmenter la Libye en plusieurs entités."

La réunion du 12 mars dernier a été initiée par Denis Sassou N’Guesso, président du comité de haut niveau de l’UA sur la Libye. Se tenant dans un contexte particulier marqué par la démission de l’envoyé spécial des Nations-Unies sur la Libye, Ghassan Salami, cette réunion s’est fixée pour objectif de créer les conditions de désignation de la commission préparatoire de la conférence inter-libyenne inclusive, conformément à la feuille de route adoptée par le comité de haut niveau de l’UA lors de son 8ème sommet, tenu à Brazzaville, le 30 janvier dernier.