Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Lisanga 242 : l'an 62 de la République du Congo consacré à la conscientisation de la jeunesse


Alwihda Info | Par Olive Jonala - 7 Décembre 2020

L’Association « Lisanga 242 » a opté pour une conférence-débat, afin de célébrer le 62 ème anniversaire de la proclamation de la République du Congo. Les échanges ont tourné autour de la conscientisation et de l’autonomisation de la jeunesse congolaise.


L'Association Lisanga 242, après la conférence-débat.
L'Association Lisanga 242, après la conférence-débat.
Le développement de l’Afrique passe par la jeunesse. Pour matérialiser cela, l’Association « Lisanga 242 » a associé la jeunesse congolaise pour réfléchir sur les questions qui touchent à son épanouissement et à son émergence, notamment la conscientisation et l’autonomisation. Cette conférence-débat qui s’inscrit dans le cadre de la célébration de l’an 62 de la proclamation de la République du Congo a été placée sous le thème : « 62 après, la jeunesse congolaise à l’heure de la conscientisation. »

Cette problématique a donné lieu à deux sous thèmes, à savoir « Quel apport dans la conscientisation de la jeunesse et quelle vision future pour son autonomisation », développé par le secrétaire général de Lisanga 242, Ulrich Mikkya, et « quelle posture à adopter pour une jeunesse consciente et patriotique » soutenu par le président national de la jeune chambre internationale (JCI), Mouéné zambila.

Dans sa communication, qui a suscité plus d’attention de la part de l’assistance, Ulrich Mikkya a souligné que la jeunesse est le levier du développement. Pour lui « le développement de l’Afrique et principalement du Congo devrait passer par la jeunesse. » Après avoir éclairci les concepts conscientisation, autonomisation et jeunesse, l’orateur a posé un diagnostic sévère des problèmes qui minent cette couche la plus représentative du Congo, dont l’âge oscille entre 15 et 35 ans. Il a évoqué notamment l’insuffisance des opportunités d’emploi, la faiblesse des mouvements associatifs, ainsi que des cadres qualifiés.

Le Secrétaire Général de Lisanga 242 a passé également en revue certains textes adoptés, par l’Union Africaine et ratifiés par le Congo, en faveur de la jeunesse. Il a cité le plan de la décennie de la jeunesse et l’agenda 263 de l’union Africaine. En outre, il a édifié l’assistance sur la vocation et les actions menées par Lisanga 242. Cette association qui a vu le jour en 2014 et qui réunit les jeunes de toutes obédiences, avec pour objectif de promouvoir les valeurs citoyennes.

Dans les perspectives et pour accompagner la jeunesse congolaise, au cours de l’année prochaine, Lisanga 242 entend lancer la 2ème édition du management meeting qui sera un cadre d’échange entre les responsables des structures économiques et sociales et les jeunes cadres associés. L’autre projet important, c’est celui de la collecte des fonds pour soutenir, au sein de l’association, un jeune homme et une fille porteurs de projets dans le cadre de l’entrepreneuriat. Cette phase pilote, une fois concluante, sera ouverte à tout jeune porteur de projet.

Le second sous thème développé par Mouéné Zambila, président de la JCI Congo, n’a pas suscité d’enthousiasme de la part de l’assistance. Après avoir appelé au respect des mesures barrières pour cause de covid-19, le président de la jeune chambre internationale du Congo, a rappelé que « le patriotisme et les bonnes mœurs sont des attributs pour développer sa communauté et son pays. » Parmi ces attributs, a noté l’orateur, « il y a l’éducation et les valeurs de la République qui permettent à la jeunesse de jouer un rôle primordial dans notre pays (Congo). »

A noter que, dans le même esprit et conformément à son plan d’activité, Lisanga 242 avait organisé en fin décembre 2019, une conférence débat, à l’endroit de la jeunesse, avec une thématique directement liée aux grands enjeux du 21 ème siècle, à savoir les changements climatiques, la femme en milieu professionnel et le patriotisme.





 








TRIBUNE & DEBATS

POINT DE VUE - 08/09/2021 - Olivier Noudjalbaye Dedingar, Expert technique et journaliste indépendant

Cameroun : l’enrichissement illicite préoccupe

Tchad : le dialogue national inclusif est-il nécessaire ? Tchad : le dialogue national inclusif est-il nécessaire ? 06/09/2021 - Martin Hidgé Ndouba


ANALYSE - 11/10/2021 - Martin Higdé Ndouba

Tchad : la dépravation des moeurs, un fléau qui gangrène la jeunesse

Cameroun : question sociale et devenir du pays Cameroun : question sociale et devenir du pays 11/10/2021 - Pr Armand Leka Essomba, chef de Département de Sociologie, Université de Yaoundé I.