Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
INTERNATIONAL

Lutte contre Boko Haram : Les intentions de la France sont perceptibles


Alwihda Info | Par - 14 Mai 2014

Proposer une force militaire pour la sécurisation des frontières, aux pays voisins de cette puissance africaine, le Nigeria. Mais, Hollande ne s’est-il pas trompé ? Le Nigeria n’est pas le Mali, moins encore la RCA. Le Tchad qui a subie plusieurs fois des raclés médiatiques de la France, maitrise le mieux les plans machiavélique des gaulois. Il ne va pas s’hasarder à permettre un déploiement d’une force française à ses frontières.


Déclaration du groupe Boko haram. Photo : HO / BOKO HARAM / AFP
Déclaration du groupe Boko haram. Photo : HO / BOKO HARAM / AFP
« La France se lèche le doigt à chaque situation pourrie en Afrique ». Cette affirmation d’un journaliste d’alwihda qui a fait tant de bruit dans les couloirs diplomatiques vient de se confirmer. L’initiative de la France d’organiser, ce samedi 17 mai, à Paris un mini-sommet des Chef d’Etats africains consacré à la lutte contre les terroristes du Mouvement Boko Haram qui sème la terreur au Nigeria, en est une preuve irréfutable. Tout le monde sait que la France n’est pas la bienvenue dans cette crise entretenue par Boko Haram au Nigeria et les pays voisins mais Hollande a forcé la main. Il a téléphoné à plusieurs reprises au président nigérian GOOD LUCK Jonathan pour lui proposer l’aide de la France. Pendant que, les drones de l’OTAN survolaient à tout moment Nigeria, les experts en terrorisme international poussaient leurs investigations dans les principales villes du pays ciblée par le terrorisme et les armées des pays voisins comme le Tchad sont déployées à la frontière pour contrer les menaces, la France, elle, joue au « Koffi-Gombo ». Quelle ironie ?

Le Tchad ne va pas s’hasarder à permettre un déploiement d’une force française à ses frontières
 
Pour quelle raison, Hollande se propose postulant d’organiser ce sommet à l’Elysée? A ce moment précis, les intentions de la France sont clairement perceptibles. Transformer ce malheur africain en bonheur des français est bien ce qui tient à cœur Hollande. Il va probablement proposer aux cinq Chefs-d’Etat africains invités à cet effet, de venir en aide pour la recherche de solution au phénomène de Boko-Haram. Il ira jusqu’à, avec une forte possibilité, proposer une force militaire pour la sécurisation des frontières, aux pays voisins de cette puissance africaine, le Nigeria. Mais, Hollande ne s’est-il pas trompé ? Le Nigeria n’est pas le Mali, moins encore la RCA. Le Tchad qui a subie plusieurs fois des raclés médiatiques de la France, maitrise le mieux les plans machiavélique des gaulois. Il ne va pas s’hasarder à permettre un déploiement d’une force française à ses frontières. La France, elle-même, n’osera pas proposer ce palliatif au pays de toumai au risque d’attirer la foudre du président tchadien IDRISS Deby, qui s’en remet difficilement de l’humiliation de son pays en RCA.
 
Les africains dans leur ensemble ont compris avec une sureté remarquable qu’en Afrique, là où l’armée française passe, le chaos s’en suit. La crise centrafricaine est un exemple vécu. Les antis-balaka, qui au début de la crise, combattaient à coup de machette, se retrouvent avec des armes Famas, après le déploiement de l’armée française en RCA. Cette leçon, le Tchad l’a retenue et aurait fait part à son voisin anglophone en crise. Probable raison pour le manque d’engouement des autorités nigérianes à la proposition française d’organiser le sommet consacré à la sécurité dominé par la question de Boko Haram. Tout porte à croire que l’Afrique n’acceptera pas une nouvelle intervention militaire de la France, si on sait que les intentions de celle-ci sont clairement visibles.

Mahamat Ramadane
Journaliste-reporter Alwihda Info. Tél : +(235) 63 38 40 18 En savoir plus sur cet auteur