Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ANALYSE

Mali : Le mensonge de la France au Tchad


Alwihda Info | Par MMoussa Guetane - 2 Mai 2013


Credits photos : elysee
Credits photos : elysee
Nous ne cesserons jamais de parler de ce pays encombrant dans nos relations politiques, la France et toujours la France. Dans une de ses nombreuses émissions de propagandes, les officines du régime français dans leur émission « Un œil sur la planète » diffusée par la non moins médiatique chaine de France 2, avec un titre pompeux, Mali : Faut-il crier victoire? Cet organe de propagande a parlé une heure d’affilié de la guerre au Mali et de l’engagement des valeureux soldats français a Gao puis les batailles mémorables des ifoghas sans parler une seule fois de la présence et du rôle capital des soldats tchadiens, ce qui nous laisse mesurer a l’œil nu la duplicité et la cupidité de ce pays.

Les plus hautes autorités tchadiennes, l’ambassade du Tchad en France m’ont cessé de faire la lumière sur la guerre au Mali, naviguant ainsi a contre courant de la volonté de la France d’étouffer le rôle de nos soldats au Mali. En dépit des informations relayées avec une grande clairvoyance, les medias français n’ont fait que la sourde oreille pour minimiser la présence de nos militaires au Mali et les reléguer au simple rang de faiseurs de « thé », ce que, nous citoyens tchadiens n’accepterons jamais et demandons au gouvernement tchadien de prendre toutes les dispositions nécessaires pour ne plus tomber dans le piège français.

La France fait son show médiatique pendant que des soldats tchadiens sont au premier rang des opérations, livrant un combat a corps a corps, pendant que leurs confrères bien barricadés dans leur char climatisé et bien installés dans les cockpits de leur avion et hélicoptère envoi des messagers mensongers pour banaliser le rôle important des FATIM au Mali. Même si la France emploi des grands moyens pour mentir, a l’heure de la toile planétaire qu’est l’internet, les faits d’arme de nos soldats ne passeront pas inaperçus. L’ambassade du Tchad en France et la représentation tchadienne aux Nations-Unies ne dérogeront pas à leur rôle d’informer l’opinion publique et la communauté internationale sur la présence de nos militaires au Mali.

Nous n’accepterons pas que nos soldats soient traités comme les Zouaves ou les tirailleurs sénégalais après un service bien rendu, car ils savent écrire leur histoire en lettre d’or, et on n’est plus comme à l’époque de la première ou deuxième guerre mondiale. Le monde a changé et les mentalités évoluent.

Moussa Guetane