Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
INTERNATIONAL

OCI : plusieurs dossiers africains sur la table de la 48e session du Conseil des Affaires étrangères


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 18 Mars 2022


OCI : plusieurs dossiers africains sur la table de la 48ème session du Conseil des Affaires étrangères. Illustration © DR
OCI : plusieurs dossiers africains sur la table de la 48ème session du Conseil des Affaires étrangères. Illustration © DR
Les dossiers des Etats membres africains occupent un large champ des activités de la 48ème session du Conseil des Ministres des Affaires étrangères, qui aura lieu les 22 et 23 mars à Islamabad, capitale de la République islamique du Pakistan. Les enjeux comprennent plusieurs aspects politiques, scientifiques et autres.

L'Organisation de coopération islamique a réalisé de nombreux programmes, activités et projets dans les États membres africains de l’Organisation, et peut-être la signature de l'accord de siège pour la mission de représentation régionale de l'OCI à Niamey, au Niger, est-elle le point le plus marquant de la période actuelle, car la mission devrait constituer un prétexte pour travailler au renforcement du rôle de l'Organisation dans la région du Sahel et du lac Tchad. La mission régionale de l'OCI à Niamey s'emploie également à mobiliser l'engagement politique et à mener des activités de développement et humanitaires dans les domaines susmentionnés, et le Secrétariat général de l'Organisation a déjà lancé un appel aux États membres et aux institutions pour qu'ils apportent le soutien nécessaire aux pays du Sahel pour maintenir la stabilité et la sécurité et combattre les groupes terroristes.

Sur le plan humanitaire, le Secrétariat général de l'OCI a signé, en décembre 2021, l'accord de siège avec le Gouvernement de la République du Niger, par lequel la mission coordonne avec les autorités compétentes nigériennes pour mettre en œuvre un projet humanitaire lié à la formation professionnelle des veuves et orphelins des soldats à Niamey, en plus de mener des projets de microfinance dans certains pays du G5 Sahel, pour promouvoir l'entrepreneuriat féminin, en plus de travailler actuellement à la réhabilitation de plusieurs écoles dans le pays.

La question de la région du Sahel africain est apparue à l'agenda de l'OCI, et dans le cadre de ses efforts pour soutenir les pays de la région du Sahel, l'Organisation, à travers ses institutions spécialisées telles que la Banque islamique de développement et le Fonds de solidarité islamique, recherche une communication permanente avec ses États membres dans la région du Sahel dans le but d'aider à financer les projets de développement qui ont été convenus. Alors que les pays de la région ont bénéficié du programme stratégique de préparation et de riposte de la Banque d’une valeur de 2,3 milliards de dollars, qui visait à soutenir les efforts des États membres dans la prévention de la pandémie de COVID-19.

Afin de donner une nouvelle dynamique au rôle de l'Organisation en Afrique, dans la région du Sahel et du lac Tchad, le Secrétaire général de l'OCI, Son Excellence M. Hissein Brahim Taha, s'est rendu au début du mois de mars, en République du Tchad, du Cameroun, du Niger et du Sénégal, où il a discuté avec les dirigeants de ces pays, de la situation dans la région et des moyens de renforcer le rôle de l'OCI pour aider ces pays à relever les défis de sécurité et de développement. Une délégation de haut niveau de l'Organisation s'est également rendue à Abuja (République fédérale du Nigéria) et s'est entretenue avec le Président de la Commission de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) sur les développements et les moyens de coopération et de contribution à la recherche d'une solution à la situation dans la région.

Il convient de noter que l'OCI a l'intention de tenir des réunions avec la Commission de l'Union africaine et d'autres organisations régionales telles que le Groupe des cinq pays du Sahel, l'Autorité du lac Tchad et la Communauté des États sahélo-sahariens ; (SINSAD) et la Communauté économique des États de l'Afrique centrale afin de développer les relations et de renforcer la coopération entre l'OCI et ces organisations.

Le Secrétariat général a mentionné sa participation aux travaux du Comité de suivi de l'Accord de paix et de réconciliation en République du Mali, en tant que membre du Groupe de médiation internationale de l'accord, en plus de sa participation au Comité, où l'OCI a renouvelé son soutien et son engagement à assurer la mise en œuvre de l'accord. Les États membres et les institutions financières de l'Organisation de coopération islamique participent également au financement des projets de développement convenus au Mali, où le Secrétariat général de l'OCI entend apporter une contribution financière au Comité de suivi pour soutenir la participation des femmes dans le développement du pays.

En matière de lutte contre le terrorisme, le Centre Sawt Al-Hikma/Voix de la Sagesse de l'Organisation, a lancé une nouvelle stratégie basée sur l'intensification de ses activités dans les pays du Sahel, au sud du Sahara, après la recrudescence des attentats terroristes dans la région. Le Centre a également organisé plusieurs programmes de formation intensive au profit de spécialistes dans les agences de certains pays comme le Burkina Faso, le Niger, le Mali et le Nigeria, malgré le report dû à la pandémie du Coronavirus.

Au cours des années 2020 et 2021, le Centre a réussi à coordonner de nombreuses initiatives positives au service de la paix et de la sécurité en coopération avec les producteurs de films des pays d'Afrique de l'Ouest.

Le Secrétariat général s'emploie à fournir des vaccins aux pays les moins avancés, notamment les pays du Sahel et du lac Tchad, dans le cadre de l'initiative de l'OCI et du Royaume d'Arabie saoudite, d'une valeur de 20 millions de riyals saoudiens, en coordination avec le Centre du Roi Salman pour le Secours et l’Action Humanitaire, en plus de l'initiative de fournir des vaccins aux PMA, dans le cadre du soutien de Manama à l'OCI d'un montant de 20 millions de dollars, où la coordination est actuellement en cours avec le Centre du Roi Salman pour procéder à cette aide.

En termes de science et de technologie, le Programme du COMSTECH pour l'Afrique en matière de santé, de science et de technologie a fourni des pavillons de consultation ophtalmologique gratuite et des ateliers de neurologie avancés en coopération avec des institutions de santé dans les pays africains membres de l'OCI. Le COMSTECH et la Fondation Layton Rahmatulla, en coopération avec la Banque islamique de développement, ont également organisé des pavillons de traitement ophtalmologique gratuit en Gambie et au Niger, et des ateliers de formation avancée en neurologie en Guinée-Bissau et au Sénégal.