Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Opérations de maintien de la paix : Le Togo a rendu hommage aux femmes militaires engagées


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 23 Novembre 2020


Le Togo a rendu hommage aux femmes militaires engagées dans les opérations de maintien de la paix. © RT
Le Togo a rendu hommage aux femmes militaires engagées dans les opérations de maintien de la paix. © RT
Une cérémonie symbolique d’hommage et de reconnaissance de la participation et du rôle des femmes togolaises dans les opérations de maintien de la paix et de la sécurité en Afrique s’est déroulée, le jeudi 19 novembre 2020 à Lomé dans le cadre du vingtième anniversaire de la résolution 1325 du conseil de sécurité des Nations unies sur les femmes, la paix et la sécurité.

Cette manifestation a été organisée par le Ministère des Droits de l’Homme, de la Formation à la Citoyenneté et des Relations avec les Institutions de la République (MDHFCRIR) en collaboration avec les ministères en charge des Armées, de la Promotion de la Femme et le Réseau paix et sécurité pour les femmes de l’espace CEDEAO (REPSFECO)-TOGO. Elle a bénéficié de l’appui financier du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD).

L’objectif est de promouvoir la participation des femmes aux mandats des opérations de consolidation et maintien de la paix. Il s’est agi, de façon spécifique, d’encourager les efforts des femmes togolaises dans les opérations de maintien de la paix sur le continent et les inciter à s’engager davantage dans ces opérations. Il a été aussi question d’apporter un soutien moral à ces femmes et rendre hommage aux Togolais décédés lors des opérations de maintien de la paix.

La cérémonie a été marquée par le dépôt de gerbe de fleurs en mémoire des compatriotes morts au service de la paix par le ministre des Armées, Marguerite GNAKADE ; la présentation des messages de la résolution 1325 ; la présentation des messages de paix dans cinq langues des régions du Togo et une séance de lâcher de ballons.

La déclaration 1325 du conseil de sécurité des Nations unies adoptée le 31 octobre 2000, vise à protéger les femmes et jeunes filles contre les violences sexuelles, notamment pendant et après les conflits armés. Ce document réaffirme le rôle crucial des femmes dans la prévention, résolution des conflits et la consolidation de la paix. Cette déclaration véhicule des messages tels que : encourager l’équité genre dans les négociations de paix ; les violences sexistes contre les femmes doivent être condamnées ; encourager la participation des femmes au processus de maintien de la paix et exhorter à un renforcement des activités liées à la parité des sexes.

«20 ans après l’adoption de la déclaration 1325, il est clair que les choses ont bougé mais beaucoup reste à faire, car, il est plus évident que les premières victimes des situations conflictuelles étant les femmes et les enfants, la femme a son rôle à jouer dans la recherche, le maintien et le renforcement de la paix », a indiqué le ministre des Armées. Elle a précisé que, les femmes ont été toujours des actrices de paix dans l’humanité et c’est la raison pour laquelle la présence du personnel militaire féminin dans l’armée togolaise est en nette augmentation de même que dans les opérations de maintien de la paix et ces efforts seront poursuivis pour l’atteinte des objectifs de l’ONU.

Pour sa part le représentant résident du PNUD, Aliou Mamadou DIA, a révélé que cette manifestation a pour but de saluer les femmes et hommes qui servent actuellement dans les missions de maintien de la paix dans le monde entier pour leur sacrifice, courage, ténacité, et qualité ainsi que pour la protection des vulnérables.  « La participation accrue des femmes dans les opérations de maintien de la paix permet d’améliorer l’efficacité des missions, assurer un meilleur accès aux communautés locales et une meilleure promotion des droits de l’Homme et la protection des civils », a déclaré Aliou M. DIA.

Lancé le 11 novembre 2011, le REPSFECO -TOGO a pour but de promouvoir le partenariat stratégique pour l’autonomisation des femmes, l’équité et l’égalité de chance des deux sexes en matière de paix et sécurité en Afrique. Il a pour tâche de coordonner et optimiser les rôles des femmes dans la prévention des conflits ; le maintien de la paix et sécurité ; des opérations de reconstruction et de survie ; la promotion de droits de l’homme et des femmes ; participation des femmes et d’autres groupes vulnérables pour une paix durable dans l’espace CEDEAO.