Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Paix et sécurité en Afrique : le mini-sommet conjoint de Brazzaville appelle à l’apaisement en RDC


Alwihda Info | Par Olive Jonala - 26 Décembre 2018 modifié le 26 Décembre 2018 - 21:56

A l’invitation de Denis Sassou N’Guesso, président président en exercice de la CIRGL , un mini-sommet conjoint sur la paix et la sécurité dans la sous-région s'est tenue à Brazzaville, ce 26 décembre 2018, qui a réuni 9 pays de la CIRGL et de la SADC. Au terme de ces assises , un appel a été lancé à l'endroit des acteurs politiques de la RDC pour l'apaisement du climat politique à la veille des élections du 30 décembre prochain..

et Hage G. GEINGOB, président de la République de Namibie, président en exercice de la SADC et, s’est tenu à Brazzaville le 26 décembre 2018, un mini-sommet entre :


Les cinq présidents autour de la table.
Les cinq présidents autour de la table.
Ce mini-sommet a réuni les chef d'Etat de la Zambie, de l'Angola, du Botswana, de la Namibie et du Congo. La RDC a opté pour la politique de la chaise vide. Au cours de leur échange,les chefs d’Etat ont passé en revue la situation politique et sécuritaire dans les régions des Grands Lacs et de la Communauté de Développement de l’Afrique Australe (SADC). A ce sujet, ils ont réaffirmé l’importance de la paix, de la sécurité et de la stabilité dans ces régions, conditions essentielles à leur développement.

S’agissant du processus électoral en République Démocratique du Congo, les Chefs d’Etat ont exprimé leurs vives préoccupations face aux actes de violences qui ont émaillé la campagne électorale dans certaines localités du pays et qui sont de nature à compromettre la sérénité des élections.

A cet effet, ils ont rappelé la nécessité de mettre en œuvre les différents engagements pris dans le cadre du pacte sur la sécurité, la stabilité et le développement dans la région des Grands lacs et de l’accord cadre pour la paix, la sécurité et le développement en République démocratique du Congo et dans la région des Grands Lacs.

Tout en saluant l’engagement du processus électoral et l’ouverture de l’espace public en République démocratique du Congo. , La CIRGL et la SADC ont fermement condamné les violences perpétrées dans l’Est de la RDC par des groupes armés contre les populations civiles et les forces de la mission d’observation des Nations Unies.

Par la suite, les chefs d’Etat encouragent fortement le gouvernement de la RDC de continuer d’assurer la sécurité de tous les candidats engagés dans la campagne électorale et ont lancé un appel à la communauté internationale afin qu’elle apporte un soutient conséquent aux autorités de la RDC dans la lutte contre l’épidémie ébola, exprimant, en même temps leur solidarité et leur compassion à l’endroit des victimes d’ébola dans la région de Béni.

Les Chefs d’Etat ont déploré la destruction, à Kinshasa, le 13 décembre 2018, d’une partie du matériel électoral et ont réaffirmé leur profond attachement à la tenue des élections apaisées, libres, démocratiques et transparentes. Ils ont à cet égard, pris note du report au 30 décembre 2018, des élections présidentielle, législatives nationales et provinciales, initialement prévues pour le 23 décembre 2018.

Les Chefs d’Etat ont appelé la classe politique et la société civile à l’apaisement et à la retenue en vue de la tenue des scrutins dans la sérénité. Par la même occasion, ils ont réitéré leur engagement et leur disponibilité à accompagner la RDC dans cette période sensible. Aussi, ont-ils décidé de dépêcher à Kinshasa le 27 décembre 2018, une délégation composée des ministres en charge des affaires étrangères de la République du Congo, représentant la CIRGL, et de la République de Zambie, représentant la SADC, pour porter à son Excellence Monsieur Joseph Kabila Kabange, président de la RDC, les conclusions du Sommet de Brazzaville.

Ils n'ont pas manqué de saluer le déploiement par l’Union africaine, la SADC, la CIRGL et le CEEAC des missions d’observation chargées du suivi du processus électoral et ont exprimé leur satisfaction pour le rôle que joue l’Union africaine dans la recherche des solutions aux situations dans la Région des Grands Lacs et dans la région de la Communauté de Développement de l’Afrique Australe . En outre, ils ont engagé la présidence en exercice de l’Union Africaine et celle de la Commission à poursuivre leurs efforts pour la paix, la sécurité et le développement des pays concernés.

Les Chefs d’Etat se sont félicités du climat empreint de fraternité et de parfaite compréhension dans lequel se sont déroulés les entretiens. Le Président Denis Sassou N’Guesso a remercié ses homologues de Namibie, d’Angola, de Zambie et du Botswana, pour avoir répondu à son invitation.