Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
INTERNATIONAL

Pompeo : « Vos petites îles sont de grands bastions de la liberté »


Alwihda Info | Par Emily Louise Bowman - S.A. - 7 Août 2019 modifié le 7 Août 2019 - 07:49


© Jonathan Ernst/AP Images
© Jonathan Ernst/AP Images
Signe de l’engagement des États-Unis vers les pays, petits et grands, de la région Indo-Pacifique, le secrétaire d’État américain, Mike Pompeo, a annoncé le 5 août que les États-Unis entendaient négocier des accords de sécurité nationale de plus longue durée avec trois pays insulaires du Pacifique.

Cette déclaration a fait suite à une journée de réunions tenues à Pohnpei, en Micronésie, entre le chef de la diplomatie américaine et les dirigeants des États fédérés de Micronésie, des Îles Marshall et de la République des Palaos.

« Je suis ici pour réaffirmer que les États-Unis vous aideront à protéger votre souveraineté, votre sécurité et votre droit de vivre en liberté et en paix », a affirmé M. Pompeo*.

Les trois nations, connues collectivement sous le nom d’États libres associés, entretiennent des relations privilégiées avec les États-Unis depuis leur accession à l’indépendance. Le président des États fédérés de Micronésie, David Panuelo, a résumé la situation en ces termes : « Comme le veut notre pacte de libre association, [les États-Unis] protègent nos citoyens comme si nous étions des citoyens des États-Unis … et nous en tirons une grande fierté. »

Les présidents de la Micronésie, des Îles Marshall et des Palaos se sont rendus à Washington en mai, où ils ont rencontré le président Trump.

« Vos petites îles sont de grands bastions de la liberté », a déclaré Mike Pompeo, le plus haut représentant d’un gouvernement américain à venir dans un État libre associé. « Vous partagez notre vision d’une région Indo-Pacifique ouverte et libre. »

Durant sa tournée, le secrétaire d’État s’est d’abord rendu en Thaïlande, où il a rencontré des dirigeants de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est et commémoré le 10e anniversaire de l’Initiative du Bas Mékong, avant de gagner Sydney pour des entretiens avec des responsables australiens.