Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
COMMUNIQUE

RCA : Dissolution de l'Alliance Africaine Anti Jihadiste‏, co-fondateur des Anti-Balaka


- 9 Mai 2014 modifié le 9 Mai 2014 - 16:19


Des miliciens Anti-Balles AK. Crédit photo : Sources
Des miliciens Anti-Balles AK. Crédit photo : Sources
Le Mouvement d'auto-défense des Gbayas de l'Église du Christianisme Céleste (MADGECC) tient à vous annoncer la dissolution de l'Alliance Africaine Anti Jihadiste.
 
Il y a juste un an, le 5 mai 2013, nous vous annoncions la création de cette alliance faite entre le MADGECC,  le Front pour la Libération et l'indépendance de la Sangha-Mbaéré (FLISM), le Rassemblement Oubanguien Yakoma (ROY), l'Union des Bandas de Bambari et Bria (UBBB) et les Patriotes Zandés d'Obo (PZO) pour combattre les criminels islamistes Seleka.
 
Malheureusement seul le MADGECC prenait réellement la défense des centrafricains et participa à la création des Anti-Balaka.
 
En plus de n'avoir pas défendu la RCA pendant un an, les 4 autres mouvements viennent de decider de soutenir la Seleka.
 
Car le FLISM,  le ROY, l'UBBB et les PZO sont animés par la haine contre les centrafricains de l'ouest et du nord-ouest. Ils détestent tout ceux qui pendant 20 ans ont collaboré avec les gouvernements de Patassé et Bozizé. Si la Centrafrique n'est pas dirigé par un ressortissant du fleuve, ils préfèrent donner le pouvoir aux islamistes terroristes.  Et le FLISM soutien l'indépendance du nord musulman, car ils veulent que la Sangha-Mbaéré deviennent un état mafieux indépendant de la centrafrique pour continuer leur trafic de drogue. 
 
Et les PZO (Patriotes Zandés d'Obo) se sont mis à travailler avec la LRA de Joseph Kony et les Peulhs Mbororo contre l'armée ougandaise et les FACA et pour piller le Soudan du Sud et le Congo RDC.
 
Vu la haute trahison de ces mouvements et leur antipatriotisme, cette Alliance Africaine Anti-Jihadiste (AAAJ) n'existe plus, mais la lutte pour sauver les africains noirs contre les islamistes reste dans le coeur de tous les Anti-Balaka. 
 
Fait à Carnot le 8 mai 2014, par le porte-parole Célestin Ferran